Côte d'Ivoire  : 505 milliards de la BAD pour soutenir les infrastructures de transport

 |   |  497  mots
(Crédits : DR)
Afin d'accompagner la politique continue d'urbanisation du pays, le conseil d'administration de la Banque africaine de développement vient d'approuver un prêt de 770 millions d'euros au bénéfice de la Côte d'Ivoire. Le prêt est destiné au financement de la construction d'un 4ème pont, de 6 échangeurs et de plusieurs autres réalisations urbaines.

La Banque africaine de développement vient de décider d'accompagner le processus d'urbanisation de la Côte d'Ivoire en lui accordant un prêt de 769,78 millions d'euro soit 505 milliards de Fcfa. Les autorités ivoiriennes devront utiliser ce fonds pour construire un 4ème pont de 1400 mètres, 6 échangeurs de grande classe, l'aménagement de 87,9 kilomètres de voies rapides urbaines, la réhabilitation des feux tricolores de près de 90 carrefours, la mise sur pied d'un dispositif de gestion des déchets urbains et l'évaluation de la qualité de l'air ambiant.

« Le projet sera réalisé de mars 2017 à décembre 2021 et permettra d'améliorer la fluidité du trafic, de réduire les accidents de la route, de renforcer la gestion urbaine, d'améliorer la qualité de l'air, d'augmenter les revenus des ménages », a précisé le directeur des transports et des TIC à la BAD, Amadou Oumarou.

Selon les prévisions de l'institution, l'exécution des travaux grâce à ce prêt permettra le recrutement de plus de 60 jeunes ingénieurs ivoiriens qui peuvent ainsi sortir du chômage.

Ce prêt de la BAD constitue une aide providentielle qui vient régler les problèmes de transport. Avec de nouvelles voies et un 4ème pont associés à la ville, la circulation à Abidjan sera plus fluide et plus prolifique. « On estime qu'il sera emprunté quotidiennement par plus de 70 000 véhicules », a confié Jean Noël Ilboudo, ingénieur des Transport en charge de la coordination du projet au sein de la BAD, qui s'exprimait sur le projet du 4ème pont.

Abidjan, un pari stratégique de la BAD

Quoique cela paraisse normal, ce n'est pas la première fois que la BAD accompagne la Côte d'ivoire. Déjà il y a quelques années, l'institution financière continentale a accompagné la construction du pont Henry Konan Bédié, le 3ème pont du pays à Abidjan, en mobilisant les partenaires pour boucler le financement de l'ouvrage. Les relations entre la Côte d'Ivoire et la BAD s'approfondissent tous les jours.

Abidjan, qui abrite 21% de la population ivoirienne est considérée comme le centre des affaires en Afrique de l'ouest. A ce titre la ville se révèle comme l'un des principaux fournisseurs des produits et services, grâce auxquels la Côte d'Ivoire a son impressionnante position de 3ème pays exportateur vers les pays africains.

Ceci dit, dans la pratique, le 4ème pont se constituera en une voie de transit de premier choix entre le port de la capitale ivoirienne et les corridors routiers internationaux, comme vers le Burkina Faso, au nord, et vers le Libéria, à l'ouest. La nouvelle future infrastructure facilitera aussi l'intégration dans la sous-région ouest-africaine en valorisant les échanges avec les pays de l'hinterland.

La capitale ivoirienne est souvent sujette à des embouteillages graves et à une pollution de l'air. Tout ceci ajouté au mauvais état des routes, est à l'origine de plusieurs accidents et de ralentissement des activités économiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :