Le Burkina Faso interdit l'importation de poisson tilapia en provenance de 5 pays

 |   |  557  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités burkinabé ont interdit en début de semaine l'importation du poisson tilapia en provenance de cinq pays, à savoir l'Egypte, Israël, la Thaïlande, l'Equateur et la Colombie. Il s'agit d'une mesure visant les poissons potentiellement infectés par le virus de lac du tilapia.

Dans un arrêté interministériel signé par les ministres en charge du commerce, des ressources halieutiques, de l'environnement et de l'économie, les autorités du Burkina Faso ont décidé d'interdire l'importation du poisson tilapia potentiellement infecté par le virus de lac du tilapia, en provenance de cinq pays africain, asiatiques et américains, à savoir l'Egypte, Israël, la Thaïlande, l'Equateur et la Colombie.

« L'importation, la détention en vue de la vente, la mise en vente, la vente, l'exposition et la distribution à titre gratuit de poisson tilapia sauvage ou d'élevage, vivant, sous forme d'œufs, de larves, de juvéniles, de géniteurs ou de poisson tilapia mort sous forme congelée ou dérivé en provenance de la Colombie, de l'Equateur, de l'Égypte, d'Israël et de la Thaïlande infectés par le virus de lac du tilapia sont interdites sur le territoire national », indique le texte de l'arrêté interministériel.

Le document précise que cette décision n'inclut pas le marché national et la consommation des produits présents, officiellement, n'est pas interdite. « La liste de nouveaux pays concernés par cette infection sera périodiquement établie par le ministère des Ressources animales et halieutiques », ajoutent les autorités burkinabés.

Par ailleurs, voulant rassurer leurs populations, les autorités burkinabés à travers le ministère des Ressources animales et halieutiques, a indiqué que le Burkina Faso n'importe pas, à ce jour, de produits halieutiques en provenance des pays en question. Elles ont aussi rappelé que « les titres d'importation des autres produits halieutiques et de leurs dérivés ne peuvent être que sur une autorisation de l'Autorité vétérinaire nationale ».

Danger pour la santé humaine

Le poisson tilapia infecté par le virus de lac du tilapia est très dangereux pour la santé humaine. Après que la Fonds des Nations Unies pour l'alimentation (FAO) ait confirmé la présence du virus en mai 2017, plusieurs pays ont commencé à prendre leur disposition pour s'en préserver, ceci conformément aux recommandations de l'agence onusienne d'appréhender avec soin, l'épidémie et de prendre des mesures appropriées pour la gestion des risques tels que la multiplication des tests de diagnostics, le renforcement des certificats de santé, l'instauration de mesures de quarantaine et le développement de plans d'urgence.

« Le tilapia est très prisé au Burkina. Il se trouve que le virus de lac du tilapia existe dans certains pays et cette maladie peut faire une mortalité de 80% des effectifs d'un élevage. Alors que nous avons des petits éleveurs qui importent des alevins et de la farine de poisson. Et si on n'y prend garde, ces productions peuvent être atteintes en un clin d'œil. C'est pour cette raison que le gouvernement a pris cet arrêté afin de réglementer toutes les importations de tilapia au Burkina », a expliqué le Dr Adama Maïga, le directeur de la Santé publique.

Notons que le Burkina Faso a mis en place des garde-fous pour faire respecter cette décision. Il est par exemple exigé des importateurs, de fournir un certificat d'origine et un certificat vétérinaire officiel du pays de production. « Tout ce qui arrive au Burkina est contrôlé pour le moment. Aussi bien pour le tilapia que les autres poissons », a-t-il insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :