Le Burkina suspend ses relations commerciales avec la Corée du Nord

L'Etat burkinabè arrête officiellement ses relations commerciales avec l'Etat asiatique de la Corée du nord, a-t-on appris du ministre burkinabè des affaires étrangères, Alpha Barry. Le chef de la diplomatie burkinabè a expliqué qu'il s'agit d'une disposition recommandée par l'Organisation des Nations Unies à tous ses Etats membres.

3 mn

La décision des autorités burkinabè vient en réponse à l'appel lancé par l'Organisation des Nations unies (ONU) dans sa résolution de sanctions prises contre Pyongyang
La décision des autorités burkinabè vient en réponse à l'appel lancé par l'Organisation des Nations unies (ONU) dans sa résolution de sanctions prises contre Pyongyang (Crédits : Reuters/Damir Sagolj)

C'est officiel, le Burkina Faso arrête ses relations commerciales avec la Corée du nord ! Cette information a été apportée par le ministre burkinabè des affaires étrangères, Alpha Barry. « Le Burkina suspend officiellement toutes ses relations commerciales avec la Corée du Nord ... Désormais, toutes les importations en provenance de la Corée du Nord, sont interdites sur le territoire burkinabè », a d'abord déclaré le chef de la diplomatie burkinabè qui était face à la presse à Ouagadougou. « Le Président du Faso a été saisi, le premier Ministre a été saisi. Et le premier ministre a donné instructions au ministre du commerce et au ministre des finances de faire en sorte qu'il n'y ait plus d'importations burkinabè en provenance de la Corée du Nord », a-t-il ajouté se montrant plus insistant. Selon le responsable, cette disposition prise par le gouvernement burkinabè ne concerne pas que les Burkinabè, mais toute personne vivant sur le territoire burkinabè. « La mesure concerne tous les Burkinabè, mais aussi les ressortissants d'autres pays vivant au Burkina Faso », a indiqué Alpha Barry, commentant cette décision très inhabituelle.

En effet, cette mesure officielle n'est pas une décision unilatérale du gouvernement burkinabè. Il s'agit d'une réponse positive à un appel lancé par l'Organisation des Nations unies (ONU) dans sa résolution de sanctions prises contre Pyongyang. Il s'agit d'une décision prise « au regard du contexte actuel, pour que notre pays soit en phase avec les sanctions internationales contre ce pays, et pour ménager nos bonnes relations de coopération avec les États-Unis d'Amérique », explique d'ailleurs un communiqué de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF) en fin de semaine dernière, dans lequel il est demandé à tous les opérateurs économiques d'arrêter les transactions commerciales avec la Corée du Nord, à la demande du ministère des affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l'étranger et du ministère du commerce, de l'industrie et de l'artisanat.

3 à 4 milliards francs CFA en volume d'échange annuel moyen

La décision du Burkina surprend beaucoup d'observateurs et surtout la presse nationale qui s'interroge sur sa pertinence. D'autant plus que les deux pays n'entretiennent aucune relation diplomatique officielle et on peut ainsi douter si cette disposition pourrait avoir une certaine importance. Mais le chef de la diplomatie du Burkina se justifie. « A la suite de cette interpellation (de l'ONU, ndlr), nous avons diligenté une enquête aussi bien au ministère du commerce qu'au niveau du département des finances et nous avons trouvé qu'il y avait des opérateurs économiques qui faisaient des importations en provenance de la Corée du Nord », a déclaré Alpha Barry lors du point de presse.

Selon lui, les relations commerciales entre les deux pays, généralement des initiatives individuelles, portent essentiellement sur des produits pétroliers, du matériel biomédical et les appareils électroménagers. Le volume des échanges entre les deux pays tourne en moyenne chaque année, autour de 3 à 4 milliards francs CFA, avec un pic de 21 milliards de Francs CFA atteint en 2015 et 3,8 milliards de francs CFA réalisés en 2016.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.