Energie : le Burkina Faso mise sur la modernisation de l'éclairage public

L'Afrique est le continent le plus ensoleillé au monde. Le soleil brille tous les jours de l'année mais à la tombée de la nuit, une grande majorité d'Africains sont toujours dans l'obscurité. 622 millions de personnes n'ont toujours pas accès à l'électricité. Au Burkina Faso, la Banque Mondiale s'inscrit dans cette dynamique et vient de décaisser 3 millions de dollars US pour la mise en œuvre d'un projet d'électrification solaire.
(Crédits : Pixabay)

Le ministère burkinabé en charge de l'énergie a annoncé mardi un nouveau financement de la Banque mondiale pour le Projet d'électrification solaire d'infrastructures socio-communautaires. D'un montant de plus de 3 millions de dollars US, cet appui va permettre de remplacer les lampes classiques par des lampes qui ont une meilleure efficacité lumineuse afin de réduire la consommation d'énergie et de lutter contre l'insécurité à travers un meilleur éclairage. Alfa Oumar Dissa, le ministre de l'Energie, des Mines et des Carrières indique que la première phase du projet se déroulera à Ouagadougou. Les travaux doivent permettre de remplacer plus de 2620 lampes énergivores utilisées pour l'éclairage public par des lampes économiques LED. Ce remplacement de lampadaires permettra au pays de faire une économie énergétique annuelle de 1,77 Giga watts et de 216 millions de FCFA.

Combler le déficit énergétique du pays par l'énergie solaire

Au Burkina Faso, la Banque mondiale a deux priorités en matière d'énergie. L'institution financière veut s'assurer qu'à court terme, le réseau existant fonctionne bien et à long terme attirer les investisseurs pour les énergies renouvelables. Ces actions s'inscrivent dans le cadre du Projet appui au secteur de l'électricité (PASEL) qui mobilise un investissement de 85 millions de dollars et une prévision additionnelle de 60 millions de dollars. La deuxième phase du projet d'électrification solaire d'infrastructures socio-communautaires du Burkina que vient de financer la Banque Mondiale va permettre de toucher les autres localités de l'intérieur. Ce qui sera d'un grand appui à l'électrification rurale que le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré compte assurer par les énergies renouvelables. Dans cette optique, des lieux publics des localités du pays, seront dotés de lampadaires solaires d'une part et d'autre part, toutes les lampes énergivores seront remplacées au niveau national. Le financement de la Banque Mondiale permettra d'améliorer la couverture. Par ailleurs, les autorités burkinabés ont invité les hôteliers et les industriels à souscrire au concept de l'efficacité énergétique. Souffrant d'un déficit énergétique de l'ordre de 110 MW, le Burkina Faso compte relever le défi avec des projets dans le domaine des énergies renouvelables.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.