Burkina : 700 millions de FCfa pour soutenir le développement des médias privés

Afin de mieux structurer l’appui que l’Etat apporte aux médias privés, le gouvernement a lancé en milieu de semaine, le « Fonds d’appui à la presse privée (FAPP)». Par cet instrument mis en place par le régime de la transition, le pays des hommes intègres met a dégagé pour le compte de l’année 2016, un budget de 700 millions FCfa soit environ 1,173 million dollars.

2 mn

Le nouveau régime burkinabé vient de donner des gages de bonnes volonté aux médias en débloquant une subvention de 700 millions de francs CFA en leur faveur
Le nouveau régime burkinabé vient de donner des gages de bonnes volonté aux médias en débloquant une subvention de 700 millions de francs CFA en leur faveur (Crédits : DR)

Le nouveau régime burkinabé vient de décider la structuration des médias privés via un Fonds d'appui à la presse privée (FAPP), qui devrait accompagner la mise à niveau des différents supports de presse. Les activités du FAPP ont été lancées par Rémi Fulgance Dandjinou, le ministre de la Communication. A l'occasion, ce dernier explique que le Fonds est, entre autre, chargé de la répartition des subventions publiques entre les entreprises de presse privée retenues comme bénéficiaires.« Le fonds participe au financement de la formation, des études et conseils, du développement de la presse privée, des projets d'intérêt collectif des entreprises de presse privée et des organisations professionnelles de médias », explique la tutelle. Pour cette année, c'est une enveloppe conséquente de 700 millions FCfa qui est mobilisée.

De meilleures conditions pour l'exécution de la mission de service public

Selon les autorités burkinabé, le FAPP qui devra profiter à la presse écrite, en ligne et audiovisuelle privée est une façon d'assurer aux entreprises de presse, des conditions favorables à l'exécution de leur mission de service public. Rémi Fulgance Dandjinou a par ailleurs, précisé que ce fonds est également chargé de financer et/ou de cofinancer au niveau des médias, la formation, les études et conseils, le développement de la presse privée et les projets d'intérêts collectifs.« Les médias indépendant tirent leur pouvoir de la communauté qu'il servent et confèrent en retour à cette même communauté, le pouvoir d'être un partenaire à part entière dans le processus démocratique »,soutient le ministre. L'aide au médias a été instituée depuis 1995 au Burkina Faso. A l'époque, un montant initial de 50 millions de FCFA avait été accordé. Depuis, cette subvention n'a cessé de s'accroître pour atteindre les 250 millions de francs CFA en 2015 avant d'atteindre 400 millions de francs CFA pour l'exercice 2016. Une subvention qui devrait continuer à augmenter les années à venir.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.