Cap-Vert : la reprise du tourisme favorise une croissance à deux chiffres

Selon le gouvernement, la croissance économique de l’archipel ouest-africain pourrait atteindre les 15% pour l’année écoulée. Le tourisme qui représente environ 25% du PIB a été particulièrement dynamique sur la période.
(Crédits : DR)

Le Cap-Vert prépare les comptes de l'année 2022 et table sur une croissance du PIB en forte hausse. « Nos dernières prévisions pointent finalement entre 10 et 15%, mais le plus sûr est de rester à 12% », a déclaré Olavo Correia, vice-Premier ministre et ministre des Finances en conférence de presse.

Hausse de 405% des arrivées touristiques durant l'été

Cet embelli est dû à la reprise du secteur du tourisme, après la longue suspension des voyages due à la Covid-19 en 2020 qui a plongé le pays dans une récession inédite, équivalente à 14,8% de son PIB. La reprise observée une partie de l'année 2021 qui a permis à l'archipel a enregistré une croissance de 7% s'est en effet accélérée.

Selon les dernières données de l'Institut national de la statistique (INE), la croissance du PIB est restée au-dessus des 16% pendant les trois premiers trimestres de l'année 2022, grâce justement aux séjours des voyageurs internationaux. Rien que pendant la saison estivale, les arrivées touristiques ont grimpé de 405,6% en glissement annuel à 239 642 visiteurs, lesquels sont principalement venus du Royaume-Uni, du Portugal, de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la France. Cette tendance était quasiment la même sur toute l'année.

Le Cap-Vert face aux conséquences de la guerre en Ukraine

Pour 2023 en revanche, l'Exécutif cap-verdien ne s'attend pas à une croissance économique aussi excellente, tablant sur au plus 5%. Et pour cause, le dynamisme touristique devrait se poursuivre, mais l'archipel -qui est également confronté à la sécheresse depuis cinq ans- devrait connaitre des pressions budgétaires afin de contrer les effets collatéraux de la guerre ukrainienne sur le pouvoir d'achat des Cap-verdiens. A titre d'exemple, le programme visant à atténuer la hausse des prix au moyens de subventions sera prolongé jusqu'en juin 2023, selon une décision du gouvernement en conseil des ministres vendredi dernier.

Quelles réponses aux enjeux environnementaux et énergétiques en Afrique ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.