Kenya  : la BAD envisage de financer une centrale au charbon construite par la Chine

 |   |  399  mots
(Crédits : DR)
La Banque africaine de développement envisage financer la construction par l'Empire du milieu d'une centrale au charbon près Lamu, au sud-est du Kenya, a-t-on appris auprès de l'institution panafricaine ce lundi. Les discussions ont déjà été entamées avec les investisseurs.

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé ce lundi 28 août 2017 qu'elle envisageait le financement de la construction d'une centrale au charbon par la Chine au Kenya. L'institution financière multilatérale africaine a confié que des négociations étaient en cours entre elle et les investisseurs pour la mobilisation des fonds nécessaires aux travaux.

« Les propriétaires de la centrale au charbon de 1.000 MW de Lamu ont approché la BAD pour obtenir un financement de 100 millions de dollars ainsi que sa garantie sur une somme similaire pour la construction de la centrale », a souligné Gabriel Negatu, directeur général de la représentation de la BAD en Afrique de l'Est, en marge du premier Dialogue régional sur les accessions à l'OMC pour les pays de la Corne de l'Afrique.

Selon lui, l'établissement panafricain conditionne désormais son engagement aux résultats d'une étude d'impact environnemental et social avant de mettre les fonds à dispositions.

D'un coût de 2 milliards de dollars, la centrale au charbon sera construite près de Lamu au sud-est du Kenya par la société China Power Global. Elle est développée par le consortium Amu Power, qui regroupe Centum Investments, Gulf Energy, Sichuan Electric Power, Design and Consulting, China Huadian Corporation Power Operation Company et Sichuan No.3 Power Construction Company.

La BAD séduite par le projet

La décision de s'engager dans le projet de construction de la centrale de Lamu n'a pas été difficile à prendre par la BAD. Les responsables de l'institution ont été séduit par le projet. D'après Gabriel Negatu, la banque entend apporter son appui au projet car il s'agit d'une source d'énergie à faible coût compte tenu des immenses ressources en charbon du Kenya. « En plus, la centrale utilisera les dernières technologies pour faire en sorte que son impact sur l'environnement soit minime », a ajouté le directeur de l'antenne est-africaine de la BAD.

Ces paramètres considérés, entrent en compte dans le Nouveau pacte sur l'énergie de la BAD qui a prévu 10 milliards de dollars pour financer les initiatives destinées à permettre au Continent assurer un accès universel à l'électricité d'ici 2025. Dans ce cadre, la Banque finance d'ordinaire les projets à hauteur de 10% ou 20% de leur montant total. « Le Kenya sera l'un des bénéficiaires de ce pool de ressources », a signalé M. Negatu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2017 à 13:38 :
si actuellement 80% de l'origine des fonds de la BAD proviennent
des européens et américains Comment croyez-vous que les projets de la bad
réalisés par des chinois seront accueillis? par ces pays gros contributeurs.
les cas d'attributions aux chinois, aux marocains se multiplent ces derniers temps
( attributions souvent limites qu'en au fair play et sans mise en equivalence véritable).
les citoyens européens demandent de plus en plus des comptes, où va leur argent, leurs impôts...
et les comptes n'y sont pas. Plusieurs membres africains du directoire de la Bad sont l'objet
d'investigations par interpol-pôle financier-, et l'administration Trump met en place
une commision d'enquête pour tous les fonds alloués par Obama sans contrôle.
Espèrons que les jours de la Bad telque vous l'a décrivez sont comptés

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :