Blé : Djibouti reçoit le premier navire de l'ONU en provenance d’Ukraine vers l’Afrique depuis la guerre

Au total, 23 000 tonnes de blé. Un navire affrété par les Nations Unies et destiné à l’Ethiopie pour des actions humanitaires est arrivé à Djibouti mardi. Après les cargaisons humanitaires, à quand les livraisons commerciales ?
Ristel Tchounand
(Crédits : DR)

Le port de Djibouti était en mouvement ce mardi 30 août, non seulement en raison du trafic quotidien de ce site situé au carrefour de trois continents, mais aussi et surtout en raison de l'accostage d'un navire transportant 23 000 tonnes de blé en provenance d'Ukraine. Arrivée après 14 jours en mer noire, il s'agit de la première cargaison céréalière sur le continent africain depuis le début du conflit russo-ukrainien en févier.

Affrété par le Programme alimentaire mondial (PAM) le 16 août, ce blé est destiné à l'Ethiopie où l'organisation onusienne mène des actions humanitaires auprès de 20 millions de personnes. « Le premier navire du PAM à transporter du blé ukrainien depuis février vient d'arriver à Djibouti. Maintenant, faisons en sorte que ce blé soit déchargé et acheminé vers l'Ethiopie », a déclaré sur Twitter David Beasley, directeur exécutif du PAM.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s'est lui aussi réjouit de l'arrivée de cette cargaison de céréales sur le sol africain.

L'action du PAM entre dans le cadre de l'Initiative sur la sécurité du transport des céréales et des denrées alimentaires depuis les ports ukrainiens signée à Istanbul le 22 juillet dernier par L'Ukraine et la Russie, sous l'égide de la Turquie et des Nations Unies. L'objectif est d'assurer l'exportation de céréales, de denrées alimentaires connexes et d'engrais vers l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine, alors que Kiev et Moscou sont toujours en guerre, les deux étant pourtant des plus importants fournisseurs de céréales et d'engrais au monde.

A quand les navires commerciaux ?

Après les navires humanitaires, les navires commerciaux seront attendus, au moment où les entreprises doivent chercher d'autres sources d'approvisionnements, générant parfois des coûts supplémentaires, dans un contexte de difficile relance économique pour certaines structures à travers le continent.

En tournée africaine fin juillet, le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov s'était notamment rendu dans cinq pays dont l'Ethiopie où il avait rassuré sur les efforts de Moscou pour assurer l'approvisionnement des marchés africains en céréales et en engrais notamment. Précédemment, le président sénégalais Macky Sall avait obtenu la même promesse de son homologue Vladimir Poutine, lors de son déplacement à Moscou en juin. « Le Président Poutine nous a exprimé sa disponibilité à faciliter les exportations des céréales ukrainiennes. La Russie est prête à assurer l'exportation de son blé et de son engrais. », tweetait-il, appelant « tous les partenaires à lever les sanctions sur le blé et l'engrais ».

 Article mis à jour le 31.08.2022 à 15:16.

Ristel Tchounand
Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.