RDC : l'ONU doit mobiliser 1,68 milliard de dollars pour faire face à la crise humanitaire

 |   |  528  mots
La FAO, l'Unicef et le PAM estiment que 400.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère, et sont en danger de mort dans la région du Kasaï.
La FAO, l'Unicef et le PAM estiment que 400.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère, et sont en danger de mort dans la région du Kasaï. (Crédits : © Sala Lewis / Reuters)
L'Organisation des Nations Unies a lancé un appel cette fin de semaine pour mobiliser 1,68 milliard afin de faire face à la crise humanitaire en RD Congo. Ces fonds devraient permettre à l'organisation de venir en aide à 13,1 millions de personnes dont 7,7 millions d'enfants dans le besoin dans 18 des 26 provinces du pays.

La détérioration de la situation humanitaire en RDC en 2017 a contraint le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) à lancer cette semaine un appel de fonds de 1,68 milliard de dollars (1,37 milliard d'euros) pour 2018. « Sans le soutien essentiel de la communauté humanitaire, la survie de milliers de personnes est menacée et les espoirs de relèvement rapide seront anéantis. Nous devons assurer un financement suffisant pour faire face à l'ampleur de la crise », a déclaré Kim Bolduc, Représentante spéciale adjointe auprès de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) à Kinshasa, lors du lancement de la mise à jour du plan humanitaire 2017-2019.

Ce fonds selon la coordinatrice de l'OCHA en RDC, servira à venir en aide à 13,1 millions de personnes qui vivent dans des conditions de crise humanitaire dans le pays. « Personne ne s'attendait à ce que la crise humanitaire s'aggrave à ce point l'an dernier », a d'ailleurs déclaré Mme Bolduc. La situation humanitaire a atteint en RDC un ''point de rupture'' au point où elle s'est nettement détériorée en 2017 en raison de la grave escalade du conflit et de l'insécurité généralisée, indique-t-on à l'ONU. Dans un communiqué de presse, l'OCHA a indiqué qu'avec 1,9 million de personnes nouvellement déplacées en 2017, la RDC compte désormais 4,3 millions de personnes déplacées et devient ainsi le pays africain avec le plus grand nombre de personnes déplacées.

L'agence onusienne poursuit et indique que sur le front de la santé, l'année 2017 a enregistré la pire épidémie de choléra des 15 dernières années avec plus de 55.000 cas et plus de 1 000 décès. Plus de 42.000 cas de rougeole ont également été enregistrés en 2017. L'OCHA n'est pas la seule organisation à avoir sonné l'alerte. Pour l'agence de l'ONU pour les migrants (OIM), la situation est très urgente. « Si nous n'obtenons pas un tel niveau de financement, des gens vont mourir. Je veux être clair à ce sujet », a insisté le représentant de l'OIM en RDC, Jean-Philippe Chauzy lors d'une conférence à Genève. Selon lui, la crise humanitaire s'est aggravée l'an dernier et le nombre des personnes dans le besoin humanitaire a doublé avec 18 sur 26 provinces dans le pays, touchées.

L'Unicef, la FAO et le PAM également très inquiets

La préoccupation autour de la situation en RDC est généralisée. Cette même semaine, trois autres agences des Nations Unies, la FAO, l'Unicef et le PAM, le Programme alimentaire mondial, ont dans un communiqué conjoint lancé un appel d'urgence pour prévenir par rapport à la famine dans la région du Kasaï.

Selon ces institutions onusiennes au moins 400.000 enfants vont mourir dans le Kasaï, au centre de la RD Congo, si rien n'est fait. « L'état nutritionnel des enfants est particulièrement critique. Car au moins 400.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère. Ils risquent de mourir s'ils ne reçoivent pas de toute urgence une aide en matière de santé, d'eau, d'assainissement et de nutrition », ont déclaré ces agences onusiennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2018 à 5:56 :
Even If U.N Will mobilise money when they said no war no job in DRC, it is nothing for me as a congoleese!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :