RDC : Glencore prend le contrôle du plus grand gisement de cobalt au monde

 |   |  581  mots
(Crédits : © Arnd Wiegmann / Reuters)
Requinqué par la reprise des cours de minerais, la multinationale Glencore vient de mobiliser près d’un milliard de dollars pour une prise de participation majoritaire dans deux sites miniers congolais. Une opération qui offre au passage un contrôle total de la mine de cobalt de Mutanda. Ce deal permet aussi d’écarter du tour de table, le magnat israélien Dan Gertler dont les liens avec Kabila et des accusations de corruption le rendent « encombrant », pour Glencore.

La compagnie minière, Glencore vient de finaliser l'acquisition de parts de participation dans deux mines en République démocratique du Congo (RDC), appartenant au magnat israélien Dan Gertler. Une opération qui s'est chiffrée à 962 millions de dollars et qui offre à la multinationale un contrôle total de la mine de cobalt de Mutanda et une majorité confortable de 86% du tour de table de la mine de cuivre du Katanga.

Glencore reprend des couleurs

Un deal qui signifie un meilleur contrôle de ses actifs pour Glencore, au moment où les cours du cuivre et du cobalt enregistrent un trend positif. Cette opération a également pour but d'acter la séparation entre Gertler et Glencore. Suite aux affaires houleuses du magnat en RDC Congo et sa relation avec le président Joseph Kabila. Des liens qui ont attiré l'attention du département de la Justice américain.

L'opération a été conclue entre Glencore et le groupe Fleurette. Une entreprise appartenant à la fiducie familiale de Gertel et qui recevra 534 millions de dollars en espèces, une fois l'ensemble des dettes payées. Les actifs en jeu comprennent une participation de 31% dans Mutanda Mining, la plus grande mine de cobalt au monde et une participation supplémentaire de 10,3% dans Katanga Mining Ltd, qui exploite des gisements de cuivre et de cobalt à proximité.

Cette acquisition représente une sortie de crise pour Glencore qui a été fortement impacté par la crise des matières premières. En effet, l'opérateur a été poussé à vendre l'équivalent de 10 milliards d'actifs pour éponger ses dettes. Après près de 20 mois de baisse, le cours du cuivre a repris des couleurs, alors que le cobalt, élément essentiel au batterie au lithium-ion a enregistré une hausse de 75% depuis le début de l'exercice en cours.

La production de cobalt de Mutanda, qui opère dans le sud de la RDC, a augmenté de près de 50% l'année dernière à 24.500 tonnes, selon Glencore. En comparaison, la production mondiale du métal a totalisé 110.000 à 120.000 tonnes en 2016, selon le fournisseur Darton Commodities Ltd. Mutanda a également produit 213.300 tonnes de cuivre. Le marché a positivement réagi à cette acquisition. En témoigne, la progression des actions de Glencore ont gagné 2,6 % pour clôturer à 328,95 pence à Londres, le seuil le plus haut depuis novembre 2014.

Une « assurance vie »

Glencore a alloué 922 millions de dollars à l'achat des parts du site de Mutanda, alors que ceux mobilisés pour la mine du Katanga ont atteint 38 millions de dollars. Le groupe a au passage remboursé une ardoise de quelques 130 millions de dollars due à Fleurette. Pour les observateurs, ce rachat représenterait une sorte « d'assurance vie » pour Glencore, face à l'incertitude politique après le gel du processus électoral. En clair, le management de Glencore, redoute des dommages collatéraux causés par la proximité de Gertler avec le président Kabila, en cas de départ de ce dernier.

Aux craintes de retombées politiques, s'ajoutent les allégations de corruption qui touchent le milliardaire. Des accusations qui viennent suite à un accord entre le gestionnaire de fonds de couverture Och-Ziff Capital Management Group LLC et le département de la Justice américain. Les responsables de gestionnaire d'actif ont ainsi reconnu avoir participé à la corruption de fonctionnaires congolais. Och-Ziff a de la sorte versé plus de 100 millions de dollars de pots-de-vin rien qu'en RDC, et ce, pendant une décennie. Des versements qui auraient été effectué par le magnat israélien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :