BAD : 83 millions de dollars pour soutenir l'agriculture congolaise

 |   |  421  mots
(Crédits : Reuters)
Face à la presse cette fin de semaine dans la capitale congolaise, Brazzaville, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina a annoncé que son institution va appuyer l'Etat congolais dans la transformation de ses ressources agricoles. La Banque débloquera 83 millions de dollars.

Le Congo va bénéficier d'un financement de 83 millions de dollars auprès de la Banque africaine de développement (BAD). C'est ce qu'a annoncé en début de week-end le président de l'institution, Akinwumi Adesina qui s'exprimait face à la presse à Brazzaville. Les fonds serviront à booster l'agro-industrie du pays a-t-il dit.

« La BAD, disposera d'une enveloppe de 1000 milliards de dollars américains pour le secteur de l'agriculture et l'alimentation d'ici 2030 en Afrique. La BAD va investir ici au Congo, un montant de 83 millions de dollars américain pour la création de zones agro-industrielles », a déclaré Adesina à la presse.

Poursuivant son intervention par rapport à l'objectif visé par ce financement, le patron de l'institution africaine a expliqué que « ce financement permettra au Congo de transformer ce qu'il produit sur place et aussi de soutenir le secteur forestier et la biodiversité ».

Evaluer le financement public nécessaire

Le président de la BAD qui effectuait un séjour dans le pays a également échangé avec des membres du gouvernement, des opérateurs économiques locaux et des diplomates accrédités. Lors de ces entretiens, a-t-il confié, il a été évoqué les projets en cours mais aussi ceux qui sont au programme. « Il y a aussi les projets transfrontaliers pour lesquels la BAD s'est déjà engagée. Un de ces projets, c'est la route-rails qui va relier Brazzaville à Kinshasa en RD Congo avec un montant de près de 550 millions de dollars », a déclaré Akinwumi Adesina ajoutant que la Banque africaine a également «beaucoup d'investissements à faire notamment sur l'énergie, les infrastructures et l'agriculture » au Congo.

Concernant justement les financements à débloquer au Congo, Adesina qui était dans le pays jusqu'à ce dimanche a indiqué que l'un des buts de son séjour est d'évoquer le financement public à affecter au Congo. « Je suis là aussi pour discuter avec Mme la gouverneur de la Banque au Congo, la ministre Ghislaine Olga Ebouka Babackas sur ce qu'on peut affecter comme financement public à l'Etat congolais », a déclaré le responsable à la presse.

Les réformes économiques opérées par le gouvernement congolais ont également émaillé les discussions entre le président de la BAD et les dirigeants. Adesina a salué « le grand travail qui se fait au niveau de la reprise de l'économie du pays » et s'est montré motivé à soutenir le Congo «par le fait que le Fonds monétaire international a eu une discussion très fructueuse avec le Congo qui va aboutir à la conclusion d'un programme économique ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :