Cameroun : suite à un incendie, la Sonara annonce la suspension de ses activités

 |   |  240  mots
(Crédits : Reuters)
La Société nationale de raffinage au Cameroun a annoncé ce samedi 1er juin via un communiqué, la suspension provisoire de sa production et de ses engagements vis à vis de ses partenaires. L'annonce intervient à la suite de l'incendie qui a ravagé dans la nuit de vendredi à samedi son site pétrolier situé à Limbe dans le sud-ouest du pays.

Le secteur pétrolier au Cameroun va peut-être vivre une nouvelle crise. La Société nationale camerounaise de raffinage (SONARA) a annoncé ce week-end l'arrêt de ses activités et la suspension de ses engagements vis-à-vis de ses partenaires. S'expliquant dans son annonce sur les raisons de cette décision, la société a évoqué un incendie ayant ravagé dans la nuit du vendredi au samedi, son site de production sis à Limbe dans la région du Sud-Ouest.

Même si les origines et les causes du sinistre n'ont pas encore été clairement établies, la compagnie parle d'un accident, deux cuves de produits inflammables ayant explosé. Des hypothèses qui n'empêchent pas certains observateurs d'évoquer une piste criminelle.

Effet de la crise sécessionniste

En effet, les installations de la Sonara se situent en zone anglophone, en proie depuis quelques années déjà à un contexte sécuritaire alarmant. Les activistes séparatistes de la région ont d'ailleurs rapidement revendiqué le drame, parlant de sabotage.

Principale société de raffinage du pays, la Sonara a été créée en 1973 et inaugurée en 1981. Il y a une décennie, la compagnie a lancé un projet d'extension et de modernisation de ses unités afin de booster sa production. Elle dispose à ce jour d'une capacité de 2,1 millions de tonnes de pétrole brut par an. Une production qui pourrait manquer si la suspension s'éternise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2019 à 12:40 :
La perfidite de nos frontières, la gourmandises de nos autorités corrompus jusqu'aux os,leur grande trahison vis à vis du Président BIYA QUI NE CONT RÔLE RIEN,et qui na'jamais rien controlétait, et qui n'à jamais puni les coupables,laissait croire que ce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :