La Chine renforce sa présence minière en Centrafrique

 |   |  230  mots
(Crédits : Reuters)
La République populaire de Chine continue son expansion en Afrique. Déjà présente dans plusieurs domaines sur le continent notamment dans le secteur des infrastructures, la Chine attaque désormais le secteur industriel. Elle vient de décrocher l'exploitation de deux gisements de calcaire et de fer en Centrafrique à travers l'entreprise China Géo engineering Corporation International. Les conventions ont été signées mardi à Bangui.

China Géo engineering Corporation International a séduit le gouvernement centrafricain avec son projet d'exploitation des mines de calcaire de Bombassa et Ndimba et du fer de Bogouin. L'entreprise chinoise qui a remporté ces marchés a signé mardi à Bangui deux projets de conventions relatifs à l'exploitation de ces gisements. C'est le ministre centrafricain du Commerce, Hassan Come et Wing Wen Hao, responsable de la société chinoise qui ont signé ces conventions. Dans les détails, il est prévu que l'entreprise chinoise fasse des études de faisabilité pour l'exploitation de ces gisements pendant six mois avant de commencer les exploitations.

Le ciment et le fer pour de nouvelles ressources financière

Selon le ministre Hassan Come, l'exploitation de ces gisements par la Chine permettra à la Centrafrique d'avoir de nouvelles ressources financières. De même, le nouveau gouvernement centrafricain de Faustin Touadera compte en profiter pour atténuer le chômage des jeunes. Le secteur du ciment est une nouvelle expérience. En effet, en 2010 l'Inde avait construit une cimenterie à Bimbo, (sud de Bangui) qui n'a pas fonctionné. La crise politico-militaire qui a secoué le pays a eu raison de l'usine dont les équipements ont été pillés. Pour le gouvernement centrafricain, la signature des deux conventions marque le début de l'exploitation de nombreuses richesses du sous-sol du pays qui regorge entre autre de diamant et d'or.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :