Qualité des télécoms : 1,5 million de dollars d'amendes aux trois opérateurs en Mauritanie

 |   |  229  mots
La filiale du groupe marocain Maroc Telecom, Mauritel, est l'opérateur qui écope de la plus lourde amende, soit environ 1 million de dollars, devant le tunisien Mattel et le soudanais Chinguitel.
La filiale du groupe marocain Maroc Telecom, Mauritel, est l'opérateur qui écope de la plus lourde amende, soit environ 1 million de dollars, devant le tunisien Mattel et le soudanais Chinguitel. (Crédits : Reuters)
L'Autorité mauritanienne de régulation des télécommunications a indiqué avoir infligé une amende globale d'un peu plus de 1,5 million de dollars aux trois opérateurs de téléphonie mobile exerçant dans le pays. Le régulateur des télécoms reproches aux opérateurs des défaillances dans leurs prestations de services.

C'est un début d'année agité pour les opérateurs de téléphonie mobile en Mauritanie. Ceux-ci se sont vus infligé une amende globale d'un peu plus de 1,5 million de dollars par l'Autorité mauritanienne de régulation des télécommunications.

Ces sanctions font suite à une mission de contrôle de la qualité de service Voix et Data conduite du 20 octobre au 25 novembre 2018 et qui a permis de relever des manquements persistants dans la capitale Nouakchott ainsi que dans plusieurs autres villes et axes routiers du pays.

Lire aussi : Mauritanie/Télécoms : un quatrième opérateur de téléphonie en gestation

Dans les détails, la filiale du groupe marocain Maroc Telecom, Mauritel, est l'opérateur qui écope de la plus lourde amende. Le régulateur lui assène une sanction de 37,7 millions d'ouguiyas soit environ 1 million de dollars. Au second rang arrive Mattel, filiale du groupe tunisien Tunisie Telecom qui doit s'acquitter de 12 millions d'ouguiyas soit environ 330.000 dollars tandis que la filiale du groupe soudanais Sudatel, Chinguitel, écope la moins lourde amende et devra payer 10,7 millions d'ouguiyas, soit environ 294.000 dollars.

Rappelons que les trois opérateurs ont plusieurs fois été rappelés à l'ordre par le régulateur mauritanien des Télécoms par rapport à la qualité de leurs services. Les opérateurs ont en effet reçu de nombreuses mises en demeure depuis 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :