Maroc : Inwi lance une offensive judiciaire contre Maroc Telecom

 |   |  486  mots
Abdeslam Ahizoune, président du Directoire de Maroc Telecom.
Abdeslam Ahizoune, président du Directoire de Maroc Telecom. (Crédits : Reuters)
La guerre commerciale entre l’opérateur historique marocain Maroc Telecom et son concurrent Inwi vient de passer un nouveau cap. Ce dernier vient d’engager des poursuites pour concurrence déloyale à l’encontre de Maroc Telecom et requiert 5,5 milliards de dirhams en dommages et intérêts.

L'opérateur téléphonique marocain Inwi vient d'engager des poursuites judiciaires contre l'opérateur historique Maroc Telecom. Une procédure engagée devant le tribunal de commerce, avec comme accusation la concurrence déloyale.

Des tensions qui datent de 2015

Cette offensive judiciaire confirmée par le management de Inwi s'inscrit dans une lutte qui dure depuis 2015 avec Maroc Telecom au sujet du dégroupage de l'infrastructure Télécom, notamment celle liée à l'ADSL où l'opérateur historique continue de détenir 99,98% de parts de marché.

La question du dégroupage a déjà fait l'objet de passes d'armes entre les deux groupes, Inwi ayant adressé une mise en demeure sur la question en 2016, alors qu'en octobre de la même année c'était l'Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) qui avait adressé un avertissement à Maroc Telecom sur la question, appelant l'opérateur à publier des offres de dégroupage pour les deux opérateurs concurrents, Inwi et Méditel (devenu Orange).

L'ADSL un relais de croissance pour l'industrie

Le management d'Inwi a également confirmé les 5,5 milliards de dirhams requis au titre de dommages et intérêts. Une somme qui devrait compenser les lenteurs concernant le dégroupage de l'ADSL qui reste une chasse gardée de l'opérateur historique. Un segment qui revêt de plus en plus d'importance pour les consommateurs vu l'essoufflement du segment voix (où le taux de pénétration est de 126%) et la concurrence acharnée autour de la Data.

Preuve en est, les résultats financiers de Maroc Telecom pour l'exercice 2017 où les revenus fixe et Internet se sont établis à 8,9 milliards de dirhams, affichant une hausse de 1,7% par rapport à l'exercice précédent. D'ailleurs, les revenus Data fixe restent positifs avec une croissance de 8,8% entre le premier trimestre 2016 et le dernier trimestre 2017.

Tous les segments stagnent sauf le fixe

Les revenus du mobile ont quant à eux baissé de 5,5% entre 2016 et 2017 passant de 14,1 à 13,3 milliards de dirhams, alors que le parc mobile a vu l'arrivée de nouveaux abonnés stagner à 0,9% entre 2016 et 2017, s'établissant à 43,8 millions d'abonnés. Là où le Haut débit fixe ne compte que 1,3 million d'abonnés. D'ailleurs parmi les perspectives pour 2018, l'on retrouve la stabilisation des tarifs de terminaisons d'appels mobile, des pressions concurrentielles sur le Mobile et la baisse attendue de revenu sur le même segment.

Parallèlement, l'opérateur historique annonce l'augmentation de la couverture des réseaux fixe et ADSL ou encore le lancement d'un projet de câble à fibre optique international sous-marin. Ce qui renseigne sur l'importance du marché ADSL pour les opérateurs marocains et explique le besoin d'Inwi à rentrer de plein pieds dans ce segment, alors que le tarif de terminaison d'appels est passé pour l'opérateur alternatif de 0,9 DH/minute en 2011 à 0,13 DH/min en mars 2017. A l'heure où nous mettons en ligne, Maroc Telecom n'a toujours pas réagit à l'offensive judiciaire d'Inwi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :