Cameroun : le marché des télécoms s'est élevé à 875 millions d'euros en 2016

 |   |  506  mots
(Crédits : Reuters)
Le chiffre d'affaires des opérateurs télécoms exerçant sur le territoire camerounais s'est chiffré à 574,4 milliards de francs CFA pour l'année 2016, a annoncé l'Agence camerounaise de régulation des télécommunications. D'après le régulateur, ce montant connait une légère baisse de moins de 0,5 % par rapport à 2015. Les mêmes opérateurs télécoms affichent pour la même période un investissement de 398,6 milliards de francs CFA représentant 13,8% de l'investissement national.

Les autorités camerounaises ont finalement communiqué les chiffres sur les performances du secteur camerounais des télécommunications au cours de l'année 2016. Dans un rapport rendu public dans la journée du jeudi 1er février, l'Agence camerounaise de régulation des télécommunications (ART) a estimé à 574,4 milliards de francs CFA, soit 875 millions d'euros, le chiffre d'affaire global des opérateurs de téléphonie du Cameroun en 2016.

Malgré son importance, ce chiffre accuse une baisse de 0,5 % en valeur absolue par rapport au chiffre d'affaires enregistré en 2015, soit un an plus tôt. L'ART explique cette contre-performance par l'introduction du droit d'accises des autorités du pays. « Dans un contexte marqué par l'introduction d'un droit d'accises de 2% sur le chiffre d'affaires des opérateurs mobiles et des fournisseurs d'accès à Internet, cette régression illustre les effets de l'activité concurrentielle, qui s'exerce dans le secteur », a d'abord indiqué le Régulateur dans son rapport avant de poursuivre qu'en effet, « le marché étant peu différencié, la concurrence tend à se porter sur les tarifs des services offerts et la capacité à proposer des offres attrayantes d'accès à Internet. Cette situation crée, à court terme, des tensions aux effets négatifs sur les marges des opérateurs ».

La concurrence est effectivement rude dans le secteur au Cameroun. Le marché est partagé entre quatre opérateurs, notamment la multinationale sud-africaine la Mobile Telephone Network (MTN-Cameroun), le groupe français ORANGE-Cameroun, NEXTELL, la filiale de la vietnamienne Viettel et l'opérateur public, la Cameroon telecommunications (CAMTEL). Cette dernière est spécialisée dans le téléphone filaire mais exploite également le mobile à partir d'une technologie CDMA contrairement aux autres qui utilisent le GMS.

Un investissement de 398,6 milliards de francs CFA

Contrairement à la contre-performance enregistrée concernant le chiffre d'affaires, le marché des télécommunications, sur lequel s'affairent les opérateurs de la téléphonie fixe et mobile, les fournisseurs d'accès internet (FAI) et autres opérateurs virtuels (MVNO), a été très dynamique sur le plan des investissements au cours de l'année 2016.

Selon le rapport de l'ART, sur la période prise en compte, les investissements réalisés par les différents opérateurs s'élèvent à 398,6 milliards de francs CFA, connaissant une hausse considérable de 34,04% par rapport à l'année précédente. Le régulateur ajoute que cet investissement signifie pour les opérateurs, une contribution à hauteur de 13,8% à l'investissement national (5 points de plus par rapport à l'année 2015). Le rapport précise également que ce volume des investissements ne prend pas en compte les droits d'entrée et de renouvellement de licences versés par certains de ces opérateurs et souligne par ailleurs que 97,51% du montant global des investissements est à mettre à l'actif des opérateurs concessionnaires, notamment Orange, MTN et Nexttel. Tous ces investissements « ont essentiellement été accomplis en vue de la poursuite de l'extension de la couverture réseau du territoire et de l'amélioration qualitative de l'accès des populations aux services de communications électroniques », explique l'ART.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :