Startups : Helium Health lève 10 millions de dollars et accélère son expansion en Afrique

 |   |  299  mots
Dimeji Sofowora, Tito Ovia, Adegoke Olubusi, fondateurs de la startup Helium Health.
Dimeji Sofowora, Tito Ovia, Adegoke Olubusi, fondateurs de la startup Helium Health. (Crédits : Helium Health)
Après une première phase d'amorçage, la startup nigériane passe à la vitesse supérieure et réussit un financement en série A de 10 millions de dollars, dont 7 du dubaïote Global Ventures et du singapourien Asia Africa Investment and Consulting.

La jeune pousse peut désormais voir plus grand. Après son premier pas en janvier 2016, puis une première phase d'amorçage et une levée de fonds réussie de 2 millions de dollars en septembre 2017, Helium Health, une startup nigériane qui fournit des solutions technologiques pour le secteur de la santé en Afrique de l'Ouest, accueille désormais deux grands nouveaux arrivants dans son tour de table : l'investisseur en capital-risque dubaïote Global Ventures et le singapourien Asia Africa Investment and Consulting (AAIC) -soutenu par des groupes japonais- avec un investissement en fonds propres de 7 millions de dollars.

Huit autres investisseurs complètent la nouvelle configuration dans le capital de Helium Health : Tencent, Ohara Pharmaceutical Co. Ltd, HOF Capital, Y Combinator, VentureSouq, Chrysalis Capital, Kairos Angels et Flying Doctors Healthcare Investment Company.

Une expansion au Kenya, au Rwanda, en Ouganda et au Maroc

Avec l'arrivée de ses montants de financement de Série A, la startup Tech, qui a repoussé des offres d'acquisition selon son PDG Adegoke Olubusi, devra développer ses solutions de digitalisation des infrastructures hospitalières, optimiser ses leviers de tractations, et aller vers de nouveaux segments au Nigeria, au Ghana et au Liberia, et de nouveaux marchés à partir de cette année en au Kenya, au Rwanda, en Ouganda et au Maroc.

Ce cycle de financement franchi, la startup pourrait certainement tirer avantage de son déploiement sur le continent, des opportunités d'un secteur désormais en mutation et d'un avenir post-Covid-19 pour prétendre à plus de maturités et donc à l'addition de nouveaux fonds de capital-risque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :