« D'ici quelques années, l'Afrique pourra concurrencer les destinations touristiques mondiales »

 |   |  789  mots
Joe Falter, PDG de Jumia Travel et de Jumia Food
Joe Falter, PDG de Jumia Travel et de Jumia Food (Crédits : DR)
Jumia Travel est le portail de réservation d'hôtels en ligne qui présente la plus importante offre en Afrique. Joe Falter, récemment nommé à la tête de cette startup, nous livre dans cet entretien les secrets du cœur de métier de Jumia Travel et sa vision pour le futur du tourisme sur le Continent.

LTA : Que représente aujourd'hui Jumia Travel sur le continent africain ?

Joe Falter : Jumpia Travel est le premier portail de réservation d'hôtels en ligne en Afrique avec le plus grand répertoire d'hôtels du Continent. C'est également une agence de voyages en ligne, car nous proposons des services de billetterie aérienne et des circuits de voyage, organisés dans les pays où nous sommes présents.

Quel est le modèle économique ou le business model sur lequel a été conçu Jumia Travel ?

Notre objectif est de démocratiser le voyage sur le Continent, dans le sens où nous voulons faciliter le déplacement des voyageurs en leur proposant un accès à un large répertoire d'hôtels qui sont par ailleurs -pour la majeure partie d'entre eux- la première fois sur Internet, et de proposer des prix compétitifs en accompagnant les hôteliers. C'est cela le cœur de notre métier.

Puis, nous proposons un service moderne et de qualité et surtout adapté aux voyageurs africains, à l'exemple du paiement simplifié à l'arrivée à l'hôte, via mobile ou site Internet traduit en langues locales.

Géographiquement, comment se présente l'offre de Jumia Travel ?

Nous sommes présents dans plus d'une cinquantaine de pays d'Afrique et comptons plus de 30 000 adresses d'hôtels répertoriés sur le Continent et plus de 300 000 hôtels dans le monde, loin devant les autres acteurs du secteur.

Nous disposons de  bureaux locaux dans différents pays tels que l'Algérie, le Nigéria, le  Sénégal, la Tanzanie, le Kenya, ou encore, l'Éthiopie). Jumia Travel fait partie de l'écosystème Jumia, première plateforme numérique du Continent créée par Rocket Internet, MTN, Millicom, Orange, Axa et CDC.

Quel a été votre parcours depuis le départ de votre carrière comme consultant chez McKinsey & Company, jusqu'à votre arrivée dans les capitales africaines ?

Outre Jumia Travel que j'ai rejoint récemment, je dirige toujours Jumia Food (anciennement HelloFood), le service de livraison de plats de restaurant à domicile en Afrique que j'ai fondé en 2012 au Nigéria. J'ai supervisé la croissance de l'activité dans neuf marchés africains : au Nigéria, au Maroc, au Kenya, en Côte d'Ivoire, au Sénégal, au Rwanda, en Ouganda, en Tanzanie et au Ghana. Avant de rejoindre l'aventure chez Jumia, j'ai débuté en tant que consultant chez McKinsey à Londres, couvrant le secteur de la consommation, des banques, des changements climatiques et des soins de santé. J'ai également travaillé avec l'ancien directeur de Waitrose pour développer ensemble de nouveaux concepts de vente en détail de produits alimentaires pour des marques de produits de grande consommation.

En quoi consiste précisément votre nouveau rôle au sein de Jumai Travel ?

Mon rôle est d'apporter une expertise de gestion stratégique pour capitaliser sur les opportunités commerciales, de renforcer notre offre aux clients et aux hôteliers. Je dois également avoir une vision globale du business sur l'ensemble des pays et apporter la gestion adéquate pour chaque marché.

Jumia Travel a connu une croissance exponentielle au cours des deux dernières années grâce au développement technologique unique sur le Continent. Je pourrais citer par exemple la Web Progressive App présentée par Google, Live Messenger lancé récemment avec Facebook pour nos services clients, ou la traduction en plusieurs langues locales de nos sites Internet. J'aspire à tangibiliser notre expertise du voyage à nos partenaires, à nos clients qui nous font confiance, et à ceux qui nous découvrent.

Qu'est-ce qui différencierait aujourd'hui Jumai Travel de ses concurrents ?

Notre large répertoire d'hôtels sur le Continent et notre localisation à travers nos 10 bureaux en Afrique nous permettent de mieux comprendre le marché en étant proches de nos clients et de nos partenaires hôteliers. Mais notre principale bataille, ce sont les prix. Car, en apportant des prix abordables, nous permettons de développer un tourisme local, d'améliorer le chiffre d'affaires des hôteliers sur le long terme, et d'améliorer également l'attractivité du pays.

Quel regard portez-vous sur le secteur hôtelier en Afrique ?

Le secteur est très prometteur et en pleine expansion. Il est vrai que des défis de taille sont à résoudre et qu'il est temps de tout mettre en œuvre afin d'exploiter le potentiel extraordinaire du Continent. Mais l'Afrique connaît une forte croissance et le taux des investissements ne cesse de croître. L'on a pu d'ailleurs constater de grandes avancées ces dernières années dans le développement des infrastructures pour décloisonner le Continent. Et d'ici quelques années, l'Afrique pourra concurrencer les destinations touristiques mondiales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2017 à 8:57 :
Joe Falter semble être UBER optimiste...soit il n'a pas la notion du temps quand il declare "d'ici quelques années" soit, il fait du sensationnalisme gratuit pour épater la galerie... car nous sommes loin de la réalité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :