Les deux moitiés de la calebasse

 |   |  487  mots
(Crédits : DR)
S'il y a une Afrique qui s'enlise dans ses travers séculiers, il y en a aussi une autre qui s'émancipe de ses fardeaux pour aller de l'avant. La vocation de La Tribune Afrique est d'accompagner la dynamique continentale avec lucidité et ambition.

Terre maudite et ensanglantée, peuplée de damnés n'ayant d'autre recours que l'immigration, avec une économie en lambeaux, déchiquetée par les dents acérées des clans dirigeants. Tel est l'implacable cliché que traîne le continent africain jusque dans le cortex résigné de certains de ses enfants.

Et il y a de quoi ! Sinon, comment expliquer que les dernières places des classements mondiaux de développement soient majoritairement trustées par les pays africains ? Comment nier les macabres conflits à répétition qui gangrènent le berceau de l'humanité ? Comment détourner les yeux des inégalités criantes entre les fils de cette même terre ?

Toutefois, s'il faut rester lucide sur les nombreuses réalités négatives du contient, il ne faut pas non plus occulter la moitié pleine de la calebasse africaine. Plus encore, s'il y a un continent où la nuance est de rigueur, c'est bien l'Afrique !

Nuancier continental

Les données y sont tellement disparates qu'il serait illusoire d'en dresser un état des lieux homogène. S'il va de soi que de Ouaga au Cap, il y a un gap incommensurable, des pays de la même sous-région, qui plus est avec des caractéristiques similaires, peuvent aussi présenter des situations économiques et sociales diamétralement opposées.

Mais la mise en perspective ne s'arrête pas là, et beaucoup de pays africains sont en train d'opérer une véritable mue au sens positif du terme. En effet, s'il y a une Afrique qui s'enlise dans ses travers séculiers, il y a aussi une Afrique qui s'émancipe de ses fardeaux pour aller de l'avant.

Changement de paradigme

Cette Afrique-là est à mettre en lumière, à encourager et surtout à investir, car son potentiel est énorme voire sans nul autre pareil dans le monde... Et pour cause ! Sa dynamique démographique, ses richesses naturelles ou encore sa diaspora prolifique sont autant d'atouts sur lesquels elle peut capitaliser, à condition de changer de paradigme en évitant les écueils du passé et en empruntant un nouveau modèle de développement plus adapté à ses fondamentaux.

D'ailleurs, au-delà des investisseurs traditionnels, les pays émergents ne s'y trompent pas et investissent de plus en plus dans les secteurs porteurs sur le continent. Un indicateur certain de la confiance qu'ils accordent à son potentiel.

Accompagner la dynamique

L'évolution des investissements intra-africains est un autre indicateur, peut-être encore plus probant, dans ce sens. Car si les Africains ne croient pas eux-mêmes au potentiel de leur continent, il serait illusoire de croire que les autres le feront pour eux...

C'est à cette aune que vient le lancement de La Tribune Afrique, nouveau média continental à caractère économique, qui a pour vocation d'accompagner cette dynamique avec lucidité, pragmatisme et ambition. Pour ce faire, une seule recette : rendre compte en toute objectivité des deux moitiés de la calebasse africaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2016 à 8:17 :
Je pense que les états africains doivent se substituer aux pratiques de partis-tribus et passer à un statut de vrai État,croyant en eux,en leur potentiel humain,suivre une real-politique et enfin se défaire de l'épouventail moribond de dépendance au cartei algéro-nigério-sudafricain.ainsi,on pourra voir une Afrique libre,mûre et prospère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :