Kenya : réduction des salaires des hauts fonctionnaires, le président Kenyatta donne l'exemple

 |   |  414  mots
(Crédits : Reuters)
Le budget de l’État kényan ne peut plus supporter le train de vie luxueux des hauts fonctionnaires du pays. Confronté à une baisse considérable de sa croissance économique, ce pays de l’Afrique de l’Est a décidé de réduire le salaire de ses employés les mieux payés. Le président et le vice-président de la République kényane donnent personnellement l'exemple.

Gros salaires, privilèges énormes...Au Kenya, les hauts fonctionnaires alourdissent le train de vie de l'État. Ils exercent une forte pression sur la masse salariale du pays. Pour renverser la tendance à l'origine de la faible croissance du pays de l'Afrique de l'Est, le gouvernement kényan a décidé de réduire considérablement les émoluments des employés très privilégiés de la fonction publique.

Fini ainsi les honoraires mirobolants et désormais, les hausses de salaire doivent impérativement se justifier par « la compétence », selon les autorités kényanes.

En parallèle, pour que la réduction salariale ait plus d'efficacité et que la réduction de la pression sur les finances publiques soit significative, la commission des salaires et des rémunérations du pays a prévu d'autres mesures. Sarah Serem, présidente de ladite commission, communément appelée SRC, a déclaré que la réduction de salaire des hauts responsables de l'Etat serait accompagnée également de l'abolition de certaines indemnités.

800 millions de dollars d'économies

Sont visés principalement, les secrétaires de cabinet, les hauts responsables législateurs, les dirigeants de comtés ou encore les représentants de quartiers. Les salaires importants de ces fonctionnaires « auraient exercé une énorme pression sur les finances publiques ». Ainsi, Ils se verront retirer certains privilèges, affirme la structure salariale. Cependant, il faut signaler que ces  mesures vont s'appliquer également au président et au vice-présidente la république kényane.

 A partir du 1 septembre, date à laquelle les mesures concernant la réduction salariale des hauts fonctionnaires kényans vont entrer en vigueur, le président kényan Uhuru Kenyatta et son vice-président William Ruto verront leur salaire réduit. Le président Kenyatta par exemple qui gagne actuellement 10.600 dollars va finalement toucher 10.400 dollars soit une réduction de 200 dollars.

  « Le salaire mensuel révisé pour les employés de l'État influe sur des problèmes critiques comme le coût de la vie et l'état de notre économie. Il promeut l'esprit constitutionnel de la rémunération concurrentielle et améliorera la productivité des agents de l'État », a affirmé Serem aux journalistes à Nairobi ce lundi 9 juillet avant d'ajouter que le Kenya devra aussi s'efforcer d'être un pays producteur par opposition à un pays consommateur.

 Une fois entrées en vigueur, ces mesures permettront de générer une économie de 800 millions de dollars par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :