Libye : une plainte contre Nicolas Sarkozy à la CPI

 |   |  467  mots
Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy au Palais Bab Azizia à Tripoli, le 25 juillet 2007.
Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy au Palais Bab Azizia à Tripoli, le 25 juillet 2007. (Crédits : Reuters)
Une quinzaine d’associations et de mouvements, dont «Le Balai citoyen» du Burkina Faso, «Y'en a marre» du Sénégal et «Le Peuple n'en veut plus» de la Guinée ont déposé une plainte à la Cour pénale internationale contre Nicolas Sarkozy. Selon eux, l’ancien président français serait derrière l'assassinat en 2011 du colonel Kadhafi, l'ancien président de la Jamahiriya libyenne.

L'ancien président français a mauvaise presse en Afrique ces derniers jours. Alors que la poussière est loin de retomber après les fracassantes révélations de Mediapart, «les preuves d'un montage» de la détention de Laurent Gbagbo, une sombre affaire sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la société civile africaine est vent debout contre ce dernier.

«Le Balai Citoyen» du Burkina Faso, «Y'en a marre» du Sénégal et «Le Peuple n'en veut plus» de la Guinée... Une quinzaine de mouvements d'activistes et d'associations de la société civile africaine ont déposé, samedi 7 octobre, une plainte à la Cour pénale internationale contre l'ancien président de la République française (2007- 2012).

Le regroupement d'associations accuse le candidat malheureux de la toute dernière primaire à droite d'avoir provoqué l'intervention en Libye qui a débouché sur la mort du colonel Mouammar Kadhafi en 2011. Les activistes africains qui se sont réunis à Bamako ce weekend ont par ailleurs formé un Front panafricain de la société civile (Fispa) pour «défendre l'Afrique, la démocratie, la dignité et les droits de l'homme».

Et si la CPI ne réagit pas...

Cette plainte contre l'ancien Chef de l'Etat français constitue la première action concrète du Fispa dont le parrain n'est autre que l'auteur-compositeur-interprète ivoirien, Tiken Jah Fakoly.

 «Nous portons cette plainte contre Nicolas Sarkozy pour l'assassinat de Kadhafi parce que cela a des conséquences dramatiques et néfastes sur le continent africain, et sur les populations africaines. Voilà pourquoi nous adhérons à ce combat», explique auprès de RFI l'activiste guinéen Elie Kamano, membre du Fispa

Si pour le parrain de ce mouvement panafricain la plainte contre Sarkozy devait être déposée plus tôt, rien n'est encore tard pour que ce dernier soit jugé par la CPI.  Et le chanteur de reggae ivoirien de prévenir : «Si la CPI ne réagit pas, cela voudrait dire que la CPI choisit ses clients».

Il faut dire que la mort de Khadafi continue toujours de susciter une vive indignation chez de nombreux Africains qui s'offusquent également de la situation qui prévaut en Libye, six ans après l'assassinat du «guide libyen». Alors que la crise politique est loin de connaître une issue, le secteur pétrolier, colonne vertébrale de l'économie libyenne, vit une situation difficile. A côté de la chute des cours du baril de l'or noir sur le marché mondial, les attaques des miliciens contre les unités de production du pétrole se multiplient dans le pays. Résultat : les caisses de l'Etat se vident et le déficit budgétaire a atteint 4 milliards de dollars à l'issue des neuf premiers mois de l'année en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2017 à 9:38 :
Le peuple français n'a pas voulu les exactions contre la Lybie et le meurtre de Khadafi.
Jusqu'à quand allons-nous tolérer d'être les otages de gouvernements criminels au service d'intérêts privés ?
Les responsables doivent être jugés et je me sens solidaire de l'action de la FISPA.
a écrit le 10/10/2017 à 18:08 :
WHAT WAS DONE WAS AN ABOMINATION.. JUSTICE MUST BE SOUGHT..
a écrit le 10/10/2017 à 14:05 :
Il faut retracer toute l'historique de cette sale affaire avec exactitude sans oublier le rôle des différents acteurs politiques dans le processus qui a mené à l'assassinat du leader libyen.
Ceux qui traitent Kadhafi de dictateur sont dans l'impossibilité totale d'étayer leurs accusations et à y voir de très près ne font que ressasser les points de vue développés dans les médias au service des intérêts économiques des puissances occidentales. Ils oublient que nous ne sommes pas obligés de voir avec leurs yeux. Malheureusement, certains Africains continuent à avaler les "informations diabolisantes" déversées par certaines chaînes de Télé et refusent de voir que la Résolution du Conseil de Sécurité sur la Libye ne portait que sur l'adoption d'une interdiction de survol (No Flying Area) de la Cyrénaïque et rien que sur cela. Alain JUPPE en a fait un blanc seing pour attaquer le régime libyen et tuer son chef.
a écrit le 10/10/2017 à 13:19 :
Et si le ridicule pouvait tuer !!?? - Plainte contre un président Européen pour avoir empêcher un dictateur de massacrer son propre peuple! Que ces soit-disant activistes sont ridicules. Plus rien à ajouter, je passais juste par là.
Réponse de le 10/10/2017 à 15:18 :
Tu ne connais rien à l'histoire. C'est dommage que tu ne t'en tiens qu'aux commentaires de ces médias occidentaux qui déforment quotidiennement la vérité. Kadhafi a été assassiné par un président qui non seulement voulait éviter toute révélation sur ses relations troubles avec la Libye, mais encore entendait étouffer dans l’œuf le sursaut de panafricaniste qu'incarnait sa victime. Une honte pour la France et l'occident.
Réponse de le 13/10/2017 à 12:17 :
Tu passais juste? Un passage malheureux. Aucun des assassins de Khaddafi n'a fait et n'aurait été capable de faire ce que l' Guide a fait pour son pays et pour l'Afrique.
Vous êtes ivre des mensonges et des hallucinations pompées par Fr24 et autres Rfi.
Réponse de le 13/10/2017 à 13:29 :
Si le ridicule tuait,l'OTAN n'aurait pas inventé une révolution libyenne pour tuer un"dictateur",déstabiliser toute la région sahelo-saharienne,voler le pétrole et les fonds souverains. Et après venir jouer les pompiers de service
a écrit le 10/10/2017 à 10:16 :
je ne défends pas khadafi car c'était un dictateur qui a profité de la richesse du pétrole pour la détourner a son grand profit , mais , de source sure je crois savoir que Sarkozy a "régler son compte " a khadafi pour des raisons personnelles. disons que son fils était trop proche de sa femme Cécilia et l'histoire des infirmières bulgares c'était un voile de fumée.Quelques jours après l'attentat de Bassam j'ai croisé son cortège de 20 grosses 4x4 qui allaient a Bassam et après il a été a Assini se reposer !!!! Mdr. je pense qu'il n'est pas repartie les mains vides. Cest un afferiste .
a écrit le 09/10/2017 à 18:09 :
Bonjour
Je pense qu'il faut ajouter à cette plainte l'instabilité dans tout le sahel dont souffrent et continueront pendant longtemos nos populations.
a écrit le 09/10/2017 à 18:07 :
Une plainte pour se donner bonne conscience. Justice doit être rendue pour un dictateur. C'est le comble. Ben Ali et Moubarak ne sont certes pas morts mais leurs départs n'ont pas embrasé leurs pays respectifs.
a écrit le 09/10/2017 à 17:52 :
Lancer une Petition ET vous verer coment la demarche sera soutenue
a écrit le 09/10/2017 à 9:49 :
Je suis pour ce dépôt de plainte. Cependant,il faudra un autre parrain. Car Tiken a soutenu et financé la rébellion de soro guillaume et dramane ouattara pour massacrer les ivoiriens
Réponse de le 13/10/2017 à 12:22 :
Tiken manque de crédibilité pour une telle entreprise. Son soutien à ceux qui ont infligé des souffrances à la Côte d'Ivoire en fait un allier objectif de Sarkozy. Vivement trouvez-nous des hommes crédibles. Il y en a.
a écrit le 09/10/2017 à 6:22 :
le sujet de la mort de Kadhafi et Nicolas Sarkozy.si cpi n agir pas cella montrerait que,la cpi a ses.clients que en Afrique,encore récemment une révélation sur la circonstance dell arrestation de l ancien ivoiriens Laurent ngbango
a écrit le 08/10/2017 à 19:37 :
Merci pour l'information, le scandale dont nous sommes tous conscients devrait quand même être étouffé avec le temps, on voit mal comment une république pourrait se remettre d'une telle utilisation à des fins personnelles du pouvoir.

Qu'aucun garde fou n'ait été dressé devant sarkozy démontre quand même la faiblesse de nos institutions qui se laissent à la fois manipuler par l'UE et par les politiques dans leurs seuls et uniques intérêts.

Quand il s'agit d'accabler le citoyen de base là il n'y a aucun problème par contre elles sont très compétentes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :