Crise alimentaire : les Etats-Unis débloquent 169 millions de dollars pour l’Ethiopie et le Kenya

 |   |  425  mots
Depuis le début de l'année, l'aide humanitaire des États-Unis au profit de l'Éthiopie et du Kenya.s'élève déjà à 458 millions de dollars.
Depuis le début de l'année, l'aide humanitaire des États-Unis au profit de l'Éthiopie et du Kenya.s'élève déjà à 458 millions de dollars. (Crédits : Reuters)
Alors que des millions de Kényans et d'Ethiopiens sont sévèrement touchés par les effets de la sécheresse prolongée dans la Corne de l'Afrique, les Etats-Unis viennent de mobiliser une enveloppe de 169 millions de dollars pour consoler les victimes. Seulement, si l’aide est vitale, elle est encore loin de répondre aux besoins des populations touchées par la crise alimentaire.

D'après les estimations du réseau d'alerte précoce Famine early warning systems Network, «sans une aide immédiate et soutenue, la sous-alimentation pourrait atteindre des niveaux catastrophiques pour certaines familles dans les zones les plus touchées», notamment en Ethiopie. Ainsi, une grande part de ces fonds, presque 137 millions de dollars, sera destinée à soutenir les nombreuses victimes en Ethiopie

L'essentiel des fonds est destiné à l'Ethiopie

L'aide comprend une contribution de plus de 111 000 tonnes en secours alimentaire d'urgence pour environ 3 millions de personnes. Elle servira également de traiter les enfants souffrant de malnutrition.

Quant à l'autre partie des fonds, environ 33 millions de dollars, elle servira à soulager quelque 2,6 millions de personnes gravement menacées par la sous-alimentation au Kenya où «les besoins humanitaires connaissent également un essor et la malnutrition est à la hausse des suites de la sécheresse persistante», a estimé le gouvernement américain. En plus des Kényans durement frappés par la sécheresse, l'aide américaine bénéficiera également aux nombreux réfugiés au Kenya, confronté à un besoin vital en eau potable et en services de santé de base.

Prés de 5 milliards de dollars pour toute la région

L'aide alimentaire survient à un moment critique, notamment en Ethiopie où environ 7,8 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire d'urgence. Les États-Unis sont l'un des principaux donateurs d'aide humanitaire en Éthiopie et au Kenya. Leur contribution dans ces deux pays s'élève à 458 millions de dollars pour la seule année 2017.

Mais d'autres pays de la région comme la Somalie et le Soudan du Sud sont également sur la liste des pays confrontés aux effets néfastes de la sécheresse qui dure depuis plus de trois ans. Le fléau qui s'abat sur la Corne de l'Afrique est imputé, selon les ONG, aux facteurs climatiques. Selon l'Organisation des Nations Unies, près de 5 milliards de dollars sont nécessaires pour aider les victimes de la tragédie qui touche l'Afrique de l'Est.

 Au Total, 12 millions de personnes sont au bord de la catastrophe humanitaire, selon les estimations de l'ONU au mois de mars. Aujourd'hui, la situation ne s'est pas vraiment améliorée et en plus de la sécheresse, c'est une nouvelle menace d'ordre sécuritaire qui plane sur les pays de la région avec l'élection présidentielle kényane, prévue demain 8 août. Des troubles post-électoraux au Kenya peuvent accentuer la pénurie alimentaire qui frappe actuellement le sud-Soudan, quasi dépendant des importations transitant par le port de Mombasa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :