Sommet Climate Chance : un rendez-vous décisif pour le Fonds vert africain

 |   |  419  mots
(Crédits : Reuters)
Les acteurs non étatiques engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique se donnent rendez-vous à Agadir, au Maroc, du 11 au 13 septembre pour le Sommet Climate Chance. L’un des points les plus importants prévus au menu des discussions concerne la mise en place d'un fonds vert pour l’Afrique. Détails.

Le Sommet Climate Chance à Agadir, un événement qui se tiendra du 11 au 13 septembre est tout d'abord un message et un engagement en faveur du continent africain. Le rendez-vous qui va mobilier 3.000 participants, notamment des acteurs non étatiques engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique, constitue un enjeu pour l'Afrique durement impactée par les conséquences néfastes du réchauffement de la planète.

A cet égard, toutes les initiatives qui seront prises seront bénéfiques pour l'Afrique, a notamment estimé Salaheddine Mezouar, président de la COP22 lors d'une conférence de presse ce matin 27 juillet à Casablanca. Selon l'ancien ministre marocain des Affaires étrangères, le sommet Climate Chance est un espace d'échanges et de prises de décisions pour les militants engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique notamment en Afrique.

Au programme de ce rendez africain en terre africaine, des rencontres de haut niveau sur le partenariat de Marrakech devant permettre d'amplifier l'action climatique, sur les liens entre l'agenda 2030 pour le développement, le plan d'action genre et les droits de l'Homme. Au menu également, des ateliers de bonnes pratiques présentés autour d'une quinzaine de thématiques, notamment la mobilité et le transport, l'énergie, les bâtiments durables, la transition écologique et l'emploi, l'eau, les océans, l'économie circulaire, l'agriculture, la forêt et la biodiversité, la coopération décentralisée, détaille Brahim Hafidi, président de la région Souss-Massa, région co-organisatrice.

Un fonds vert pour l'Afrique

La sensibilisation au changement climatique, l'adaptation, la planification territoriale, seront aussi au cœur de ce « moment important de valorisation du progrès de l'action des acteurs non-étatiques » au profit du continent africain et au-delà.

Outre ces thèmes chers aux organisateurs, il sera également question d'étudier les voies et moyens permettant de mettre en place un fonds vert dédié aux pays africains gravement menacés par le réchauffement climatique. « L'objectif est de pouvoir présenter un bilan positif dans la lutte contre le dérèglement climatique  avant la COP23 », a indiqué Salaheddine Mezouar.

Il s'agira concrètement de mettre en œuvre la feuille de route de l'accord de Paris sur le climat comme le précise Hakima El Haité, la "Championne marocaine du Climat" qui a aussi pris part à ladite conférence de presse ce matin, « la COP22 de Marrakech a été un rendez de décisions, le sommet d'Agadir sera un rendez d'actions .»

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :