Union africaine : le Maroc signe son retour dans l'agora continentale

 |   |  438  mots
(Crédits : MAP)
Le Royaume du Maroc vient de signer son retour au sein de l’organisation panafricaine qu’il a quitté en 1984. La demande d’admission du Maroc a été acceptée par la majorité des Etats membres de l’UA lors d’une session assez tumultueuse consacrée l’examen de la question et qui a donné lieu à des passes d’armes entre soutiens et opposants au retour du Royaume.

C'est officiellement acté ! Le Maroc signe son grand retour dans la famille africaine à l'occasion du 28e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine (UA) qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis Abeba en Ethiopie.

L'acte solennel d'admission du Maroc a été validé ce lundi 30 janvier à l'issue d'un huis clos assez houleux entre les Etats membres de l'organisation continentale. Le Royaume est en effet membre fondateur de la défunte Organisation de l'unité africaine (OUA) mais pas de l'UA et a donc du se plier au suivi du processus d'admission conformément aux dispositions en vigueur au sein de l'organisation continentale.

Le Royaume avait annoncé en juillet dernier, lors du sommet de Kigali, sa volonté de rejoindre l'organisation continentale et a mené depuis une véritable offensive, conduite par le roi Mohammed VI, pour recueillir l'adhésion des autres pays du continent.

A la veille du sommet, le Maroc a pu recueillir et même dépasser même le nombre de voix requis pour que sa demande d'adhésion à l'UA soit inscrite à l'ordre du jour de ce 28e Sommet.

Passes d'armes à Addis Abeba

Ce lundi dans la soirée et quelques heures après l'élection du nouveau président de la Commission, c'était donc la requête du Maroc qui était à l'ordre du jour.

L'admission du Royaume devait en principe être entérinée au vu du nombre de pays soutenant la demande du Maroc et qui dépassait largement le nombre des 28 Etats requis. La session a pourtant donné lieu à une véritable passe d'armes avec le front mené par certains pays hostiles au retour du Maroc au sein de l'organisation. C'est le cas, entres autres, de l'Algérie et de l'Afrique du sud ainsi que des pays comme le Zimbabwe ou l'Ouganda qui ont mis en avant plusieurs arguments juridiques pour barrer la route au retour du Royaume au sein de l'UA. Mais soutenu par plusieurs pays dont le Gabon, le Sénégal, le Bénin ou le Rwanda et ayant recueilli largement les faveurs du vote, la conférence a finalement adopté l'admission du Maroc au sein de l'UA, ce qui signe officiellement son retour au sein de l'organisation panafricaine.

La notification officielle de l'admission du Maroc devrait être notifiée au pays à l'issue du Sommet qui tirera ses lampions demain. Le souverain marocain se trouve d'ailleurs dans la capitale éthiopienne depuis vendredi et ce lundi dans la soirée, l'importante délégation marocaine qui a fait le déplacement, célèbre sa victoire diplomatique à l'hôtel Sheraton où le roi Mohammed VI a pris ses quartiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 18:42 :
Slt! Franchement dit, je suis pas du tout d'accord pour l'entré du Maroc. Qu'est ce qui à fait q'il avait abandonner l'ua depuis des belles années et m1ntnan c qw la cause d sn retour??
a écrit le 31/01/2017 à 17:27 :
Le nouveau président d l'UA doit insufler 1 dynamique pr l'unité politique e l'integrat@ économique du continent en attaquant d'abord les ket@ d sécurité e les foyers d tensions ça e la! Bienvenue pr le Maroc ds la grde famille africaine! Mais keski se passe en Libye? La Libye n'est + du Maghreb a + forte raison d l'Afrique? Sinon cmnt comprendre ke l'ABA on tue des noirs e ke oci la douane algérienne a détecté des citrons libyens infectes du VIH-SIDA selon les reso socio?
a écrit le 31/01/2017 à 14:09 :
Vraiment cet acte c'est à saluer car il est temps de fonder une UA solide et unie dans tous les côtés.Bienvenue le Maroc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :