Les forces spéciales américaines et nigériennes tombent dans une embuscade mortelle

 |   |  536  mots
Chargés de former et d'assister les forces spéciales nigériennes, les Bérets Verts américains viennent de subir des pertes suite à une embuscade contre une colonne conjointe
Chargés de former et d'assister les forces spéciales nigériennes, les Bérets Verts américains viennent de subir des pertes suite à une embuscade contre une colonne conjointe (Crédits : Reuters)
Les armées américaines et nigériennes viennent de subir des pertes respectives de 3 et 5 morts suite à une embuscade djihadiste au Sud-Ouest du Niger. Pour l’heure rien ne filtre sur l’identité des assaillants qui sont ciblés par une opération de ratissage mêlant des éléments nigériens, américains et français.

L'état-major américain chargé des opérations en cours en Afrique, plus connu sous le nom d'Africom vient de confirmer la mort de 3 membres des forces spéciales de l'armée américaine, alors que 2 autres ont été blessés au Sud-Ouest du Niger. Selon les responsables américains, les soldats d'élite blessés ont été transférés vers la capitale et seraient hors de danger.

Bérets Verts et BSR au premier rang

Selon Africom, les victimes étaient des Bérets Verts qui menaient une patrouille conjointe avec l'armée nigérienne, plus précisément avec des éléments du Bataillon Sécurité et Renseignement (BSR) dont 5 soldats ont également perdu la vie lors de l'embuscade tendue hier mercredi 4 octobre par des assaillants près de la frontière entre le Niger et le Mali.

L'attaque a eu lieu lorsque des assaillants non identifiés en provenance du Mali ont attaqué le village de Tongo Tongo dans la région Nord-Tillabéri. Après des premiers accrochages, une poursuite a été ordonnée, mais la colonne composée de Bérets Verts et d'éléments de la BSR est tombée dans un guet-apens et ont subi un feu nourri au niveau de la localité d'Akabar. L'unité piégée était composée de 5 véhicules légers qui abritaient une trentaine d'hommes de la BSR et 8 accompagnateurs américains.

Ratissage en cours

Selon les premières informations, les combats auraient été d'une rare violence. Les blessés américains auraient été évacués grâce aux Contractors de Berry Aviation (sous-traitant assurant le transport aérien pour Africom), qui les aurait conduits à Niamey puis à une base américaine en Allemagne. Une évacuation qui a été suivie par une opération de ratissage à laquelle participe des Mirages français.

L'embuscade a eu lieu dans une zone frontalière, placée sous état d'urgence et où l'armée nigérienne détient les pleins pouvoirs pour faire régner l'ordre, notamment au Nord de Tillabery et de Tahoua. Une zone située à l'Est du Mali et qui abrite des organisations djihadistes notamment Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et Daech.

Une présence pas si discrète que ça

D'ailleurs, le Niger abrite plusieurs bases étrangères notamment françaises, américaines et même allemande. L'US Army compte à elle seule une présence à Niamey, Agadez, Diffa, Tilia et Dirkou comprenant notamment des forces spéciales et des drones de l'US Air Force. Pour rappel, l'armée américaine avait déjà enregistré la mort accidentelle d'un de ses soldats au Niger en février dernier.

Cette escalade pourrait entraîner un accroissement de la présence américaine au Sahel et faire fléchir la position de la Maison blanche sur le financement du G5 Sahel, qui s'apprêtait justement à lancer une offensive dans les jours à venir. L'embuscade pourrait également pousser Africom a laissé de côté le profil bas adopté depuis les 2 dernières années préférant mener une guerre à basse intensité via les drones et les différentes unités spéciales présentes sur le continent pour un engagement en bonne et due forme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2017 à 9:08 :
La présence de ces différents base étrangère au Niger ne fait que nous attirée des ennuis Waly seul les Nigérien peuvent peuvent protèger notre pays par la grâce d'Allah. Dans leur pays ca va pas pour écarte le danger chez eux ils c disent nous venir en aide se faux ont n'a pas besoin d'eux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :