Sénégal : Aliou Sall, ce frère de Macky Sall plus puissant que jamais

 |   |  540  mots
Aliou Sall (g) a été nommé, ce mardi 12 septembre, directeur général de la CDC, par son frère, le président sénégalais Macy Sall,
Aliou Sall (g) a été nommé, ce mardi 12 septembre, directeur général de la CDC, par son frère, le président sénégalais Macy Sall, (Crédits : DR)
Les autres nominations du Conseil des ministres de ce lundi 11 septembre ont été éclipsées par son ascension fulgurante. Ragaillardi par son costume de maire de Guédiawaye (banlieue dakaroise), Aliou Sall, le puîné du président sénégalais, a hérité d’un portefeuille qui suscite l’envie ou provoque le dépit. «Monsieur frère» bénéficie d’une armure d’acier avec sa nomination à la Caisse des dépôts et consignation (CDC), dotée d’un portefeuille de 200 milliards de Fcfa. Les accusations de népotisme n'ont pas tardé à fuser.

Un parachutage surprise dans la poursuite de son ascension. A 48 ans, le frère cadet de Macky Sall tient, depuis le Conseil des ministres de ce lundi, le gouvernail de la Caisse des dépôts et consignation (CDC).

Nomination fraternelle escortée par la polémique

Maire du très stratégique département de Guédiawaye dans la banlieue dakaroise, Aliou Sall vient ajouter à son CV touffu, la gestion de cet organisme public doté d'une force de frappe financière de 200 milliards de Fcfa destinés au financement des PME-PMI et des projets à intérêt général.

A LIRE: [Diaporama] Profession, frère ou sœur de chef d'Etat en Afrique !

Une nomination qui soulève à nouveau les accusations de népotisme à l'encontre de Macky Sall qui indiquait vouloir écarter des membres de sa famille biologique de la gestion publique du pays pour éviter les allégations de favoritisme qui avaient accompagné la fin du règne d'Abdoulaye Wade.

En rupture totale avec cette promesse présidentielle, la nomination d'Aliou Sall, un pied dans les affaires, notamment dans le pétrole et un autre dans la gouvernance de son frère, a réveillé de mauvais souvenirs que la presse sénégalaise rappelle allègrement au président sénégalais.

Petite anecdote croustillante, un autre Aliou Sall, maire adjoint de la commune rurale de Bokidiawé (nord-est), contacté par le Palais pour consultation, s'était déjà vu sur le fauteuil de la CDC, se confondant en remerciements au moindre micro tendu. La confusion de nom aidant, de persistantes rumeurs le donnaient comme directeur général de la CDC à la place de «Monsieur frère» du président. Sa désillusion a été grande de voir que Macky Sall a préféré son frère.

Entre «Faucons» au Palais et accusation de pistonnage

De l'avis de plusieurs observateurs consultés par La Tribune Afrique, le petit frère du président Sall (de huit ans son cadet) reçoit avec cette nomination une compensation, pour avoir accepté de se plier à la  volonté de son frère de ne pas se lancer dans la course pour les législatives du 30 juillet dernier, lors de la constitution des listes au sein de la coalition présidentielle.

Les mauvaises langues évoquent même une intense campagne de lobbying d'Aliou Sall en amont de la composition de l'équipe gouvernementale, notamment auprès de la puissante confrérie omarienne (musulmane soufie) pour décrocher un poste dans une grande agence gouvernementale.

Avec «son lot d'indemnisation», ce journaliste de formation, passé par la représentation diplomatique du Sénégal à Pékin, élague son CV sur lequel il porte la casquette de président de la puissante Association des maires du Sénégal.

Celui que les opposants au régime Sall surnomment «vice-président» en raison d'une influence supposée ou fantasmée au sein du Palais, marque un retour en force après une perte de vitesse qu'il avait lui-même attribuée à des «faucons» au Palais qui ourdissent des complots contre lui. A la contre-offensive contre ces derniers, il devra aussi composer avec les sirènes de la polémique et les scandales de favoritisme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2017 à 15:24 :
MACKY SALL NE RESPECTE RIEN. LUI ET SON FRERE SONT JUSTE LÀ POUR VOLER L'ARGENT DU PEUPLE SÉNÉGALAIS.
a écrit le 12/09/2017 à 20:36 :
ALIOUNE SALL a le droit d'avoir une promotion comme tout citoyen sénégalais.
Mr Sall maîtrise Gédiawaye la deuxième ville de Dakar qu'il a conquis avec des efforts considérables au service de l'APR.
La population lui fait confiance nous devons le supporter et lui faire confiance. C'est cela sa légitimité mais parce que son frère est Président.

Aux États Unis la première démocratie du monde, toute la famille de Trump est aux Affaires.

La seule chose qu'on peut exiger de Alioune Sall c'est la bonne gouvernance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :