Côte d’Ivoire : Ouattara « dans la joie » au congrès du RDR, sans Soro

 |   |  569  mots
(Crédits : RDR)
Le congrès ordinaire du Rassemblement des républicains (RDR) s’est ouvert ce samedi à Abidjan sous la houlette du président de le république, Alassane Ouattara. Mais alors que cette grand messe politique de deux jours devrait aboutir à l’élection du nouveau bureau du parti au pouvoir, le plus grand absent reste le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro qui n’a pas manqué de signifier son « triste regret » par voie de communiqué.

Cette fois, il n'y aura certainement pas de photo d'Alassane Ouattara et Guillaume Soro se réjouissant main dans la main à l'idée de l'avenir du Rassemblement des républicains (RDR). Le président de la république de Côte d'Ivoire a présidé ce samedi au Palais des sports de Treichville l'ouverture du congrès ordinaire de son parti. Devant une foule venue des quatre coins du pays, le locataire du Palais présidentiel d'Abidjan ne cache pas sa joie.

Nouveau bureau à la clé

L'occasion est assez particulière pour le parti, puisqu'à l'issue de ce congrès qui s'achève dimanche sera élu un nouveau bureau. Si la reconduction d'Alassane Ouattara en tant que président ne semble faire nul doute -la nouvelle constitution lui permettant de cumuler ce poste avec celui de chef de l'Etat- , le prochain secrétaire général sera choisi parmi six candidats: l'un des membres fondateurs Amadou Soumahoro, l'homme d'affaires Adama Bictogo, le maire de Yopougon Gilbert Koné Kafana, l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur Ibrahim Cissé Bacongo, ainsi que la ministre de la Salubrité Urbaine et l'Assainissement Anne Désirée Ouloto et la ministre de l'Education nationale Kandia Camara, deux dames qui sont entrées dans la course après l'appel de Ouattara à des candidatures féminines.

Le plus grand absent à cette grande messe du RDR n'est autre que le président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro, pourtant « Président du Conseil politique de la campagne du Président Alassane OUATTARA en 2015, [...] Député de la Circonscription électorale de Ferkessédougou- Commune, élu sous la bannière du RDR et membre du Haut Conseil politique du RDR », tient-il à rappeler dans son communiqué publié vendredi. Entre les lignes, on peut lire le choc de cette figure du parti récemment encore considéré comme un des personnages les plus en vue du RDR après avoir mené la rébellion contre Laurent Gbagbo. D'ailleurs il le dit : « N'ayant de ce fait été associé, ni en amont ni en aval, par les actuels responsables de l'organisation de ce congrès, c'est avec un triste regret que j'en prends acte ».

Le discours conciliant de Soro

Soulignant « le contexte actuel fait de frictions, de suspicions et où des lignes de fractures évidentes » au sein du parti, Soro se veut toutefois conciliant et espérant que la nouvelle équipe dirigeante formée à l'issue de ce congrès « puisse travailler, sans relâche, au rassemblement de toutes les forces vives du parti », afin d'aboutir à « la consolidation de la paix, la stabilité et au progrès de la Côte d'Ivoire ».

Si le RDR ne dit officiellement rien sur le cas Soro et sur les raisons de son éviction, le président de l'Assemblée nationale est soupçonné par certains partisans du RDR de nourrir des ambitions politiques qui pourraient déstabiliser le pouvoir actuel. Et la création en août dernier par ses partisans d'un nouveau mouvement baptisé l'Amicale des Forces Nouvelles (AFN) n'a pas arrangé les choses. Même si ce dernier se défend de toute vocation de parti politique, les soupçons demeurent. Entre temps, l'heure est aux réjouissances au Palais de la culture d'Abidjan au moins jusqu'à dimanche soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :