Le PAM appelle à une mobilisation en faveur des réfugiés en Tanzanie

 |   |  468  mots
(Crédits : Reuters)
Le programme alimentaire mondial, une branche des Nations Unies, a lancé ce dimanche 27 août 2017 dans un communiqué officiel, un appel pour la mobilisation d'une enveloppe de 23,6 millions de dollars d'ici la fin de l'année en cours. Les fonds seront destinés à prendre en charge les besoins alimentaires et nutritionnels des réfugiés en Tanzanie.

La situation des réfugiés dans le monde est de plus en plus préoccupante. Particulièrement, le cas de ceux en Tanzanie inquiète la communauté internationale. Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a appelé ce dimanche à la mobilisation d'un montant de 23,6 millions de dollars d'ici décembre 2017, afin de pouvoir assurer les besoins alimentaires et nutritionnels des réfugiés de la Tanzanie.

Dans un communiqué relayé par la presse, le PAM a partagé ses pires craintes, estimant que la prise en charge des réfugiés pourrait régresser dans les jours à venir si des fonds n'étaient pas vite mis à sa disposition. « En raison de la pénurie de financement, les cinq produits de base ont été réduits pour la distribution d'août, représentant seulement 62% de l'apport journalier recommandé en calories de 2.100...Sans une réponse immédiate des bailleurs de fonds, d'autres réductions de ration seront nécessaires car les stocks alimentaires sont tout simplement épuisés », a confié le représentant du PAM en Tanzanie, Michael Dunford. Selon lui, la mobilisation de fonds est devenue très urgent pour maintenir les programmes en cours. « Alors que le PAM apprécie le soutien reçu jusqu'à présent, nous appelons d'urgence les donateurs à venir rapidement en aide aux réfugiés et à fournir des fonds supplémentaires afin que nous puissions revenir à des rations complètes et éviter tout impact négatif prolongé », a lancé Michael Dunford.

Notons qu'il s'agit de 320.000 réfugiés dans les camps de Mtendeli, Nduta et Nyarugusu en Tanzanie dont s'occupe la plus grande agence humanitaire luttant contre la famine dans le monde. Le PAM leur fournit principalement cinq denrées alimentaires, à savoir la farine de maïs, les légumineuses, les céréales, l'huile végétale et le sel.

Une catastrophe à éviter

La réduction des rations pratiquée par le PAM n'est pas de chance pour les réfugiés. Et alors que cette réduction pourrait être encore pire si rien n'est fait, la représentation du PAM en Tanzanie pense cela pourrait entraîner « des conséquences importantes susceptibles de changer la vie des réfugiés ». Selon les explications fournies par le communiqué du PAM, la « réduction de la consommation de kilocalories et du soutien nutritionnel peut entraîner une malnutrition aiguë et une vulnérabilité accrue aux maladies ».

Au-delà des cinq denrées servies, les réfugiés à leur arrivée bénéficient également de repas chauds (non affectés par les réductions de ration déjà en cours), pendant que des rations supplémentaires sont accordées aux femmes enceintes et allaitantes, et une aide alimentaire est fournie aux personnes hospitalisées et aux personnes vivant avec le VIH/Sida.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :