Sénégal : Toumba Diakité sera finalement extradé vers la Guinée

 |   |  610  mots
(Crédits : Reuters)
Sauf véritable coup de théâtre, la longue cavale de Toumba Diakité va se terminer par la case procès. Au Sénégal où l'ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara a été arrêté, les autorités judiciaires ont décidé d'accéder à la demande d'extradition de leurs homologues guinéennes. Mais le dernier mot revient au président sénégalais Macky Sall. En tout cas, Toumba est loin d'être tiré d'affaire.

Il s'y sera opposé vaille que vaille en mettant en avant l'argument de sa sécurité. Mais le verdict est sans appel. La chambre d'accusation de la Cour d'appel de Dakar qui devait examiner le recours en annulation de la procédure d'extradition de Toumba Diakité vers la Guinée, a donné son feu vert pour remette l'ancien militaire aux autorités judiciaires de son pays.

Une extradition soumise à la validation d'un décret de Macky Sall

Fin décembre, lors de sa première audition après son arrestation, l'ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara a fait savoir au procureur général de la cour d'appel de Dakar qu'il s'opposait à son extradition et voulait rester à Dakar « en attendant que probablement les personnes avec qui il doit être jugé soient également arrêtées et représentées ».

Le procureur général sénégalais aura donc été sourd aux arguments de l'ex-béret rouge et de son avocat affirmant avoir peur pour sa sécurité. Mais cette carte blanche n'est que la première étape de la procédure. La décision judiciaire doit être soumise au président sénégalais Macky Sall qui peut décider (ou non) de signer le décret d'extradition de Toumba Diakité vers la Guinée.

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, Aboubacar Sidiki Diakité (de son vrai nom) a été arrêté le 16 décembre 2016 dans un quartier de Dakar où il vivait, après une cavale de 7 ans, sous le pseudonyme et les faux papiers guinéens d'Aboubacar Barry. L'ancien aide de camp est soupçonné d'être le donneur d'ordre du massacre et des exactions du 28 septembre 2009 par les Bérets rouge (unité d'élite présidentielle) dont il était le chef.

Le procès du massacre du 28 septembre et le spectre de l'affaire Dadis

Ce jour-là, des manifestations s'étaient réunis au stade du 28 septembre sous l'impulsion Forum des Forces vives de la Guinée (FFVG) pour protester contre la candidature de Moussa Dadis Camara à la présidentielle de 2010 qui avait pris le pouvoir par coup d'Etat deux ans plus tôt et promis de rendre le pouvoir aux civils. Seulement la manifestation vire au massacre lorsque les Bérets rouge ouvrent le feu à balles réelles sur les manifestants tuant plus de 150 personnes. On signale aussi plusieurs cas de viol sur les femmes et les jeunes filles.

Le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sacko avait promis de traduire toutes les personnes impliquées dans ce « lundi sanglant de Conakry » devant la justice guinéenne en faisant tenir un procès en 2017. De l'avis de plusieurs ONG, le témoignage de Toumba Diakité sera alors crucial pour faire la lumière sur cette page noire de l'histoire politique de la Guinée. Le procès qui devrait s'ouvrir aussitôt après l'extradition du plus tristement célèbre des Bérets rouges pourrait également tourner au déballage public. Toumba Diakité n'a cessé de répéter que les vrais commanditaires du massacre du 28 septembre sont toujours en place à Conakry.

Une stratégie pour faire pression sur les autorités guinéennes afin qu'elles ne l'extradent pas ? En tout cas, la longue cavale de Toumba Diakité s'achèvera à coup sûr dans un prétoire puisque derrière le procès sur le massacre du stade du 28 septembre, surgit l'affaire de la tentative d'assassinat de Moussa Dadis Camara sur lequel l'ancien aide de camp aurait tiré, le blessant à la tête et au cou dans des circonstances encore confuses. Un autre épisode à éclaircir. Autre affaire, autre procès ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2017 à 15:48 :
Je suis Bakary kecely camara de Macenta en Guinee forestiere. Je dit a mon commamdant Toumba diakite bienvenue a Macenta, la ville du colonel Diarra traore. la ville et la famille du colonel Diarra traore vous souhaite la bienvenue a Macenta.
a écrit le 16/01/2017 à 15:30 :
J'apprécie l'arrestation de M.toumba diakité par l'autorité sénégalaise que le tout puissant soit avec nous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :