Diaporama Ces filles et fils de Président qui aspirent au pouvoir (1/2)

1- Teodorin Obiang Nguema [Guinée-Equatoriale], le dauphin flambeur

Teodoro Obiang Nguema Mangué de son vrai nom, n'est pas né avec une cuillère en or dans la bouche. Mais c'est bien avec un parachute doré que ce jeune homme de 47 ans a atterri dans la haute sphère des affaires politiques et économiques de la Guinée-Equatoriale. D'abord Conseiller spécial aux forêts de son père de 1995 à 1997, il devient ensuite ministre de l'Agriculture de 1997 à 2012. Entre 1997 et 2012, Obiang Junior est à la tête de la Société guinéenne d'exploitation forestière (Somagui), société étatique chargée de l'exploitation du bois précieux. C'est là qu'il aurait succombé au péché de mener grand train avec une vie luxueuse dans les plus grandes capitales occidentales. Il a aussi contracté la fièvre de la folie des grandeurs avec costumes griffés, montres de luxe et voitures très haut de gamme ...  sans compter l'impressionnant patrimoine immobilier qu'il s'est constitué et qui lui vaut d'être cité dans l'affaire dite des « Biens  mal acquis ».  Ce flambeur a de quoi croire qu'il a le sang bleu. Son père, Teodoro Obiang Nguema règne sur ce petit émirat pétrolier d'Afrique centrale d'à peine 655.00 habitants depuis bientôt 38 ans après avoir renversé son oncle, le fantasque Macias Nguema. A l'heure où il songe à prendre sa retraite, la « panthère aux aguets » a savamment préparé la perpétuation de son lignage familial par son fils. Consécration ultime, le fils de son père a été désigné en juin 2016, vice-président de la République chargé de la défense et de la sécurité, avec rang de chef d'Etat. Une balise lumineuse qui présage d'un atterrissage au Palais du Peuple à Malabo. (Crédits : Reuters)

Ibrahima Bayo Jr. 7 images