Mauritanie  : une ligne de crédit du FMI pour appuyer les réformes économiques

 |   |  629  mots
D'après le FMI, les perspectives pour l'économie mauritanienne restent largement tributaires de la stabilisation des prix du minerai de fer et de l’accroissement de la capacité minière du pays.
D'après le FMI, les perspectives pour l'économie mauritanienne restent largement tributaires de la stabilisation des prix du minerai de fer et de l’accroissement de la capacité minière du pays. (Crédits : Reuters)
Les services du FMI viennent de conclure un accord préalable avec la Mauritanie sur un programme économique visant à favoriser la croissance inclusive, maintenir la stabilité macroéconomique, rétablir la viabilité de la dette et réduire la pauvreté. Au titre de l'accord, la Mauritanie aurait accès à un crédit allant jusqu'à 162,8 millions de dollars, sur une période de trois ans.

Le gouvernement mauritanien et le Fonds monétaire international ont conclu un accord ad referendum au niveau sur un programme de réformes économiques accompagné d'un accord au titre de la facilité élargie de crédit, a annoncé ce 10 novembre l'institution de Bretton Woods.

L'accord préalable porte sur un programme d'aide triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), conditionné par un lot de réformes économiques. «À la suite d'entretiens productifs, les services du FMI ont conclu avec les autorités mauritaniennes un accord ad referendum au niveau des services sur un programme de réformes économiques pouvant être appuyé par un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit», a déclaré Eric Mottun, chef d'une mission du FMI qui a séjourné dans la capitale mauritanienne  du 25 septembre au 6 octobre 2017 à Nouakchott, puis à Washington.

Selon un communiqué du FMI, l'accord préalable -encore subordonné à l'approbation de la direction et du conseil d'administration du FMI, prévue en décembre prochain- donne l'accès à la Mauritanie à un crédit allant jusqu'à 115,920 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), soit quelque 162,8 millions de dollars sur une période de trois ans.

Cette assistance du FMI a pour but de soutenir les réformes économiques du pays et d'y favoriser une croissance économique vigoureuse. «Le programme de réformes économiques de la Mauritanie, soutenu par le FMI, vise à favoriser une croissance inclusive et diversifiée qui permettra d'améliorer le niveau de vie de la population, à maintenir la stabilité macroéconomique, à rétablir la viabilité de la dette et à réduire la pauvreté», explique Eric Mottun.

Le programme d'aide du FMI amènera à poursuivre l'assainissement progressif des finances publiques afin de renforcer la viabilité de la dette, en s'appuyant sur les efforts d'ajustement et de réformes déjà effectués par le gouvernement mauritanien les deux dernières années. Il permettra également de mettre sur pied l'espace budgétaire nécessaire pour augmenter les dépenses sociales et l'investissement dans les infrastructures grâce à la mobilisation de recettes, à l'établissement de priorités parmi les dépenses et à des réformes de la gestion de l'investissement public, recommandés par le FMI.

Soutenir la politique monétaire

Le FMI ne prévoit pas que des réformes économiques dans le cadre de son appui. L'institution attend également des autorités mauritaniennes le renforcement de leur politique monétaire.

«Le programme des autorités prévoit la mise en place d'un marché des changes compétitif et d'un cadre modernisé de politique monétaire, afin d'assurer l'accès régulier aux devises, d'assouplir le taux de change, d'assurer la liquidité et de soutenir la croissance », a déclaré le chef de mission du FMI.

Le gouvernement mauritanien entreprendra donc des mesures pour renforcer la supervision bancaire, améliorer le climat des affaires et développer le dispositif de sécurité sociale du pays.

Notons que le FMI entend également aider la Mauritanie à mobiliser ses partenaires pour sa stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP) pour la période 2017-2030. «Le programme de réformes mauritanien catalysera aussi l'appui des partenaires au développement, afin de soutenir la mise en œuvre de la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée des autorités pour la période 2017-2030», précise le communiqué du FMI.

Pour rappel, la SCAPP est le nouveau référentiel sur lequel l'Etat mauritanien «va bâtir la politique de développement pour la période 2016/2030, sur la base des Objectifs de développement durables, adoptés par l'Assemblée générale des Nations unies en septembre 2016, et de l'agenda 2063 de l'Union africaine».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :