Infrastructures : l’Algérie finalise le percement du plus long tunnel d’Afrique du Nord

 |   |  407  mots
(Crédits : DR)
C’est un projet qui fera la fierté de tout un pays. A sa livraison, prévue en fin 2018, le tunnel ferroviaire El Qantas, qui s’étire sur près de 15 kilomètres dans le nord-ouest de l’Algérie, sera le plus long tunnel d’Afrique du nord. Après une accumulation de retards et des défis géologiques surmontés au cours de sa construction, le tunnel El Qantas deviendra aussi le second tunnel ferroviaire le plus long d’Afrique.

C'est un record que l'Algérie a décidé de célébrer en grande pompe. Entamé en 2011, plusieurs fois stoppé en raison de défis techniques et géologiques, le tunnel El Qantas - parfois Gantas- devrait être livré à la fin de l'année 2018.

Tunnel le plus long d'Afrique du nord, le second sur tout le Continent

Drapelets à la main, escorté par une importante délégation, Abdelghani Zaâlane, le ministre algérien des Transports, a assisté ce lundi 30 octobre dans la région de Deflâ à la cérémonie de perçage d'un tronçon de ce grand chantier de fierté nationale.

Tunnel in Algeria, longest in North Africa, completed by Chinese company CCECC pic.twitter.com/apRBF4muno

— China Xinhua News (@XHNews) 31 octobre 2017

L'Algérie a de quoi être fière de ce projet infrastructurel. Lorsque le consortium sino-turc chargé de sa réalisation donnera le dernier coup de perceuse, le tunnel El Qantas, d'une longueur totale de 14,68 kilomètres, deviendra le plus long tunnel d'Afrique du Nord. Le Qantas sera également le second plus long tunnel ferroviaire du Continent derrière le tunnel d'Hex River qui s'étire sur 16,8 kilomètres entre Le Cap et Johannesburg.

Dans le détail, le tunnel algérien, localisé à 100 kilomètres à l'Ouest d'Alger, la capitale, est composé de deux tubes de 7,3 km de longueur, chacun comportant une seule voie. A sa livraison, le tunnel situé dans la commune d'El-Hoceinia, devrait constituer sur 50 kilomètres, une partie de la ligne ferroviaire reliant les villes Khemis-Miliana et El-Afroun.

Six ans de travaux plusieurs fois interrompus

« La difficulté de ce projet réside dans des contraintes géographiques du fait que le terrain est rocheux et gorgé d'eau. C'est un projet complexe et je crois que les travailleurs et les ingénieurs ont profité du transfert de compétences », a commenté Abdelghani Zaâlane, après la cérémonie de perçage.

Ces difficultés soulevées par le ministre ont longtemps plombé l'avancement du tunnel. Les travaux de construction, entamés en 2011, ont dû plusieurs fois été gelés en raison de la topographie et de la géologie du terrain, ce qui n'aura pas manqué de peser sur les coûts. Après six ans de travaux, le tunnel s'apprête à accueillir ses premiers trains notamment sur l'axe Alger-Oran. Pour l'heure, le tunnel ferroviaire le plus long d'Afrique du nord est Algérien, une fierté nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :