Maroc : Thales inaugure à Casablanca son premier centre de compétence 3D à l'étranger

 |   |  472  mots
Le futur centre de compétence industriel inauguré à Casablanca est spécialisé dans la fabrication additive métallique également appelée «impression 3D». (Photo : site de Vendôme en France du groupe Thales).
Le futur centre de compétence industriel inauguré à Casablanca est spécialisé dans la fabrication additive métallique également appelée «impression 3D». (Photo : site de Vendôme en France du groupe Thales). (Crédits : Quentin Reytinas/ Thales)
Le groupe français spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité, a inauguré ce 7 septembre à Casablanca, une nouvelle usine d'impression 3D métallique. Le Centre de compétence industriel, qui s’inscrit au cœur du développement de l’«Industrie 4.0», permettra au groupe de satisfaire davantage la demande de sa clientèle internationale.

Le groupe français Thales a inauguré ce 7 septembre son premier et unique centre de compétence d'impression 3D à l'étranger à Casablanca. «Le centre mondial» d'expertise répondra à l'ensemble des besoins en pièces métalliques des clients internationaux du groupe spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité.

L'investissement pour ce centre qui comprend les aménagements immobiliers, les machines imprimantes en particulier et les outillages, la formation des ingénieurs entre autres, est de l'ordre de 15 à 20 millions d'euros. Le centre de compétence 3D comprend deux machines pour l'instant. À moyen terme, Thales espère y installer dix machines d'une plus grande taille, chapeautées par une équipe de 20 à 25 ingénieurs. Déjà cinq ingénieurs marocains ont été recrutés et formés pendant un an en Belgique par Thales Maroc pour les besoins de cette nouvelle usine.

Infrastructures, clé de l'attractivité

L'usine est installée sur 1 000 m2 dans la zone Midparc de Casablanca, une zone franche dédiée aux industries aéronautiques et spatiales. La proximité du centre avec l'aéroport international Mohammed V et le port de la première ville économique du Royaume permettra de faciliter toutes les activités d'exportation de la future 'usine. «Cela permet de produire mieux, à meilleur coût et de manière plus éco-responsable», a notamment estimé Pierre Prigent, directeur de Thales au Maroc qui selon lui, avec un écosystème aéronautique de sous-traitants déjà existant, le Royaume chérifien dispose de tous les atouts pour devenir le centre d'expertise mondial de Thales en impression 3D.

Pour sa part, le ministre marocain de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a estimé hier, lors de l'inauguration du centre, que le nouveau projet de Thales accompagne la montée en gamme de l'industrie marocaine et développe dans le Royaume des emplois hautement spécialisés.

«Thales introduit au Maroc une technologie d'avenir et un métier à haute valeur ajoutée. C'est une fierté et une avancée remarquable accomplie dans le secteur industriel», a indiqué Moulay Hafid Elalamy.

Un écosystème innovant

Il faut noter que ce centre de compétence industriel qui permet de gagner en temps, mais aussi en masse (de 20% à 60%) s'intègre dans la démarche du Plan d'accélération industrielle 2014 à 2020. Porté par le Royaume du Maroc, celui-ci prévoit la structuration d'un écosystème «innovant» impliquant Thales et ses fournisseurs locaux dans la création d'un centre de compétence industriel de haute technologie.

Thales développe un partenariat de longue date avec le Maroc. Le Groupe qui a ouvert son bureau local à Rabat en 2006, est présent au Maroc dans les domaines de la défense, de l'aérospatial, du transport et de la sécurité et compte à ce jour quelque 45 collaborateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :