Les investisseurs turcs explorent les opportunités tanzaniennes

 |   |  415  mots
(Crédits : TAP)
Une forte délégation d’investisseurs trucs s’est rendue en Tanzanie cette semaine. Attirés par les opportunités qu'offrent les secteurs clés de l’économie tanzanienne, les opérateurs veulent investir en Tanzanie pour développer leurs entreprises.

Les marchés africains attirent de plus en plus les investisseurs turcs. Et un pays, la Tanzanie, intéresse particulièrement les opérateurs privés. Une forte délégation d'hommes d'affaires membres de l'Assemblée des exportateurs turcs (TIM) s'est rendue jeudi à Dar-es-Salaam, la capitale tanzanienne, non pas pour faire du tourisme, mais pour étudier plutôt les opportunités d'investissement dans le pays de l'Afrique de l'Est.

Et le rêve des opérateurs turcs de voir fleurir leurs affaires en Tanzanie ne date pas d'aujourd'hui. Lors d'une tournée en Afrique de l'Est, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait réservé la part belle à la Tanzanie, où il a commencé son périple qui l'a ensuite mené à Madagascar et au Mozambique.

Si la lutte contre les réseaux de Fethullah Gülen, bête noire du régime actuel, était le principal sujet sur lequel Erdogan et ses pairs africains se sont entretenus, l'agenda des hommes d'affaires turcs en Tanzanie cette semaine est largement dominé par les questions économiques et d'affaires. Vue de Turquie, la Tanzanie, qui veut se positionner comme une destination incontournable pour les investissements directs étrangers, est un véritable eldorado économique. Une terre promise pour les investisseurs car la Tanzanie est un pays en plein construction. Le plan quinquennal 2016-2021 initié par le président John Magufuli vise notamment l'industrialisation du pays et son accès au statut de pays à revenu intermédiaire en 2025.

La Tanzanie, une destination pour les IDE

Les secteurs clés de l'économie du pays qui sont visés par ledit plan, à savoir les télécommunications, les mines, les services, l'énergie, les infrastructures, l'agriculture et l'agroalimentaire offrent beaucoup d'opportunités d'investissement.

Ce sont toutes ces opportunités que la Turquie, qui est dans une vaste offensive diplomatique et commerciale en direction de l'Afrique, veut saisir. Les deux pays, qui ont déjà signé des accords de partenariat économique dans plusieurs domaines lors de la dernière visite du président turc à Dar es Salaam, ne tarderont pas à fructifier leur coopération.

D'ailleurs, leurs relations économiques bilatérales ont commencé à se solidifier. Au cours des six premiers mois de l'année en cours, les exportations de la Tanzanie vers la Turquie avaient crû de 9% par rapport à la même période en 2016, a précisé l'Agence APA avant d'ajouter que l'année dernière, les échanges entre la Tanzanie et la Turquie se sont élevés à 190 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :