Finance islamique : l'Afrique se rue sur les Sukuks

 |   |  576  mots
(Crédits : Shutterstock)
C'est la nouvelle tendance du moment : les pays africains ont de plus en plus recours aux obligations islamiques, les Sukuks, pour financer leurs projets de développement notamment dans les infrastructures. La réussite des premières opérations sukuks a confirmé cette dynamique aux perspectives encore plus prometteuses puisque le potentiel de cette niche est estimé à plus de 700 milliards de dollars en 2017.

C'est le Soudan qui fut le premier pays du Continent à se lancer dans l'émission des Sukuks, en 2007, à une époque où la finance islamique ne suscitait encore guère d'intérêt, surtout en Afrique....

Article réservé aux abonnés

Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous !
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :