Sénégal : l'AFD alloue 10 milliards de Fcfa à la modernisation de l’agriculture

 |   |  382  mots
(Crédits : Pixabay)
La Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) se voit doter d’un prêt 10 milliards de francs Fcfa, pour faciliter le financement des investissements dans le secteur de l’agriculture, de la part l’Agence française de développement (AFD). La convention de cet accord a été signée ce lundi par le ministre de l’économie et des finances, Amadou Ba et le Directeur général de l’agence française de de développement, Rémy Rioux.

Malick Ndiaye, le DG de la CNCAS, ne rentra pas au Sénégal les mains vides, après avoir participé au Salon international de l'agriculture de Paris (SIA, 25 février-5 mars) puisque ce lundi, le ministre sénégalais de l'économie et des finances, Amadou Ba et le directeur général de l'agence française de développement, Rémy Rioux ont signé un accord de prêt de 10 milliards de Fcfa. Cet accord « s'inscrit dans les orientations du Programme d'accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (PRACAS) et la mise en œuvre du projet ligne-crédit de moyen à long terme en faveur de la Caisse national de crédit agricole du Sénégal », a expliqué le ministre.

Pour une agriculture moderne

Rémy Rioux lui, estime pour sa part que « le projet a pour finalité de contribuer à lever deux principaux freins au développement de l'agriculture sénégalaise que sont l'accès au financement à long terme et l'insuffisance des équipements » avant d'ajouter que « ce prêt sera offert à des conditions très concessionnelles, adaptés à la rentabilité des investissements, des équipements et de l'aménagement de l'agriculture ».

La ligne de crédit s'étend en effet sur 15 ans avec un différé de 5 ans. Elle va permettre aux agriculteurs de renouveler et d'acquérir certains outils de travail à bas prix à l'image des électro-pompes utilisées dans les stations de pompage. Elles ne sont souvent pas dans leur meilleur état et coûtent cher, plus de 50 millions Fcfa l'unité.

les femmes et les exploitations familiales priorisées

L'investissement cible aussi les aménagements hydro-agricoles sur la vallée du fleuve Sénégal et les équipements lourds, plus particulièrement les moissonneuses batteuses, tracteurs de grande puissance et autres équipements d'irrigation.

La CNCAS, avec ses 30 ans d'expérience, est un acteur clé du monde agricole sénégalais. Elle promeut une agriculture qui se veut moderne au Sénégal. Une agriculture moderne qui priorise les femmes et met en valeur les exploitations familiales sans délaisser les grands producteurs traditionnels.

S'inscrivant dans cette lancée, le ministère de l'agriculture a annoncé récemment le déblocage d'une enveloppe de 79 milliards de Fcfa pour répondre aux besoins des acteurs du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :