Le Nigéria va porter sa dette extérieure à 40% de son encours

 |   |  317  mots
(Crédits : Reuters)
Le Nigeria compte beaucoup sur les Eurobonds, preuve en est les 5,5 milliards de dollars que le pays compte mobiliser sur le marché lors des 3 prochains mois. Abuja va ainsi faire passer la dette extérieure de 30 à 40% de l’ensemble du stock de la dette nigériane.

Le Nigeria vient d'annoncer son intention d'écouler près de 5,5 milliards de dollars d'euro-obligations au cours des 3 prochains mois. Une opération qui vise à financer des projets d'immobilisation en remplacement de la dette en monnaie locale selon la Banque centrale nigériane. Une décision qui s'explique par les rendements positifs des obligations existantes lors des 2 derniers mois.

Restructurer la dette

Selon les prévisions des autorités nigérianes, cette nouvelle offre devrait lever à termes plus de 7 milliards de dollars. Elle survient alors que le président Muhammadu Buhari a décidé de restructurer le portefeuille de dettes et doubler la part des emprunts étrangers afin de réduire les coûts de financement.

L'objectif d'Abuja est d'accueillir 2,5 milliards de dollars dès octobre prochain, de manière à financer le budget fixé à 20,8 milliards de dollars. Abuja prévoit également de mettre en vente d'autres Eurobond d'une valeur de 3 milliards de dollars pour remplacer la dette libellée en Naira. Abuja a décidé de maintenir Citigroup et Standard Chartered comme bookrunners pour gérer la première opération. Ces derniers seraient actuellement en pourparlers avec les autorités pour la seconde opération.

Objectif, 7% de croissance

La dette extérieure globale du Nigeria, qui comprend notamment des fonds de l'Eximbank de Chine : s'établit à 15,1 milliards de dollars au 30 juin, alors que l'ardoise intérieur était de 14,1 milliards de dollars. Abuja compte ainsi augmenter la proportion d'emprunts étrangers à 40% du stock total de la dette contre 30% actuellement.

L'objectif pour le gouvernement est de réduire le déficit budgétaire de 2,3 milliards de naira prévus pour 2017, soit 2,2% du PIB suite aux contrecoups du marché des hydrocarbures. Abuja compte ainsi investir un tiers du budget 2017 dans de nouvelles routes, chemins de fer, ports et énergie dans le cadre d'un plan visant à remettre sur les rails l'industrie et porter la croissance à 7% et créer 15 millions d'emplois d'ici 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :