Banques : l'érosion des bénéfices d'Ecobank continue

 |   |  419  mots
(Crédits : Reuters)
Le bénéfice du groupe bancaire Ecobank a régressé de 19% entre janvier et juin 2017 comparativement à la même période en 2016, a-t-on appris auprès du siège du groupe à Lomé. Les chiffres font état d'un bénéfice de 89,706 milliards de francs CFA en 2016 contre 72,076 milliards de francs CFA cette année, au terme des premiers six mois.

Les six premiers de l'année 2017 n'ont pas été très rassurants pour le géant bancaire panafricain Ecobank. Selon les informations communiquées par son siège sis à Lomé, le groupe a réalisé entre janvier et juin 2017, un bénéfice en baisse de 19% par rapport aux chiffres obtenus sur la même période l'an dernier. Au premier semestre de cette année, le groupe bancaire a réalisé un bénéfice évalué au total à 72,076 milliards de francs CFA. Ce qui est bien loin des 89,706 milliards réalisés un an plus tôt, soit une baisse de 17,630 milliards francs CFA en valeur absolue. Ce recul des bénéfices illustre bien la tendance baissière de la banque dans tous les aspects financiers.

En effet, le produit net bancaire aussi a connu une tendance baissière sur la même période. Au terme des six premiers mois de 2017, il s'est établi à 532,357 milliards de francs CFA contre 601,726 milliards francs CFA en 2016, soit une régression de 11%. Et même si le groupe bancaire panafricain a su mieux contenir ses charges d'exploitation (322,729 milliards francs CFA au 30 juin 2017 contre 386,783 milliards francs CFA un an plus tôt), son résultat d'exploitation s'est révélé à 88,469 milliards francs CFA contre 119,976 milliards FCFA en 2016, soit une baisse de 26%. Au même moment, son coût du risque a augmenté de 29% passant à 121,159 milliards francs CFA contre 94,993 milliards francs CFA au 30 juin 2016. Quant au total bilan, il est évalué à 12.542 milliards de francs CFA connaissant une chute de 12% par rapport à la même période l'année dernière.

Une habitude depuis 2015

La baisse des bénéfices du groupe Ecobank ne surprend plus personne. Après une baisse drastique de 67% de ses bénéfices en 2015, la banque n'a pas arrêté de réaliser des bénéfices à la baisse. Au troisième trimestre 2016 par exemple, le bénéfice du groupe avait chuté de 30% alors qu'au premier semestre de la même année, il perdait 37,58 points de pourcentage. Pour la direction du groupe, ces chutes répétées s'expliquent par des interventions opérées « dans un contexte de morosité de 'activité économique et d'incertitude des marchés ».
En juin dernier tentant de répondre à la crise, les actionnaires et les responsables du géant  africain de la finance ont exprimé leurs préoccupations à leur 29ème Assemblée générale extraordinaire et ont procédé à la révision des statuts et à la mobilisation de fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :