Atlas Mara cède des parts à Fairfax Africa et rejoint le tour de table de l’Union Bank of Nigeria

 |   |  324  mots
Un accord de principe consenti par Faifax Africa permet déjà à Atlas Mara de céder à la holding 30% des ses actions revalorisées à 100 millions de dollars.
Un accord de principe consenti par Faifax Africa permet déjà à Atlas Mara de céder à la holding 30% des ses actions revalorisées à 100 millions de dollars. (Crédits : DR)
L’entreprise britannique Atlas Mara s’apprête à acquérir des parts supplémentaires dans le capital de l’Union Bank of Nigeria. D'un coût estimé à 55 millions de dollars, cette opération devrait faire porter à 44,5% ses parts dans le tour de table de la Banque, après la cession de 35% de son capital à Fairfax Africa Holdings.

Le fonds d'investissement Fairfax Africa Holdings devrait acquérir une participation de 35% dans le capital d'Atlas Mara. Cette opération permettra à l'entreprise cofondée par Bob Diamond, ex-PDG de Barclays (2011-2012), d'augmenter sa part dans le tour de table de l'Union Bank of Nigeria.

Fairfax à la rescousse

Pour pouvoir augmenter la participation d'Atlas Mara à 13,4% dans le tour de table de la banque nigériane, le management de l'entreprise cotée à Londres devra augmenter de 200 millions de dollars la vente de nouvelles actions aux actionnaires existants et à Fairfax Africa, ou encore en émettant une obligation convertible en faveur du fonds d'investissement basé à Toronto. Un montage financier qui devrait permettre à Atlas Mara d'atteindre une participation de 44,5% dans le capital de l'Union Bank. L'opération devrait mobiliser 55 millions de dollars qui seront versés au groupe Clermont.

L'Union Bank représente l'investissement le plus important d'Atlas Mara depuis la création de l'entreprise en 2013. Depuis novembre dernier, elle est le plus important prêteur du pays. Atlas Mara compte par ailleurs des participations dans d'autres banques de sept pays africains.

Un deal pour relancer l'activité

L'entreprise a, rappelons-le, perdu 80% de sa valeur en décembre 2013, impactée par le ralentissement de la croissance à l'échelle continentale et l'affaiblissement des monnaies continentales, causant une baisse des profits en dollars. Ce deal représente une bouée de sauvetage pour Atlas Mara qui a réussi à décrocher un accord de principe de Fairfax Africa pour l'achat d'au moins 30% des actions nouvelles valorisées à 100 millions de dollars, pour un prix unitaire de 2,25 dollars.

Pour Fairfax Africa, ce deal représente une porte d'entrée dans le système bancaire africain jugé, par le fonds d'investissement, «à l'avant-garde du développement économique en Afrique subsaharienne».

Intégrer le tour de table d'Atlas Mara permettra à Fairfax d'investir dans de nombreuses banques rentables dans la région. Le fonds devrait également placer quatre de ses représentants dans le conseil d'administration d'Atlas Mara.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :