Côte d’Ivoire : lancement des travaux de l’autoroute Yamoussoukro-Tiébissou

 |   |  447  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités ivoiriennes ont lancé hier mercredi les travaux de prolongement de l'autoroute du nord, section Yamoussoukro-Tiébissou. Portant sur une longueur de 37 km, le projet a bénéficié d'un cofinancement de la Banque islamique de développement à hauteur de 77,403 milliards de franc CFA. Les travaux devraient être achevés dans deux ans.

La Côte d'Ivoire reste sur sa lancée de se doter en infrastructures routières. Hier mercredi à Yamoussoukro, les autorités gouvernementales ont procédé au lancement des travaux de prolongement de l'autoroute du nord, section Yamoussoukro-Tiébissou. Ces nouveaux travaux portent sur une longueur de 37 kilomètres qui va sans aucun doute faciliter le quotidien des usagers.

« Cette autoroute va changer le paysage de votre région et vous permettre de continuer de prendre une part toujours plus active dans la marche de notre pays vers l'Emergence », a déclaré le premier ministre Amadou Gon Coulibaly à l'endroit des populations bénéficiaires.

Présidant la cérémonie de lancement des travaux, le premier ministre ivoirien a aussi expliqué que le gouvernement ivoirien continuera à exécuter d'autres grands projets infrastructurels dans le but de faire en sorte qu'aucune région de la Côte d'Ivoire ne soit en ''marge du développement''. « Car, et c'est connu de tous, la route précède le développement », a indiqué le premier ministre ivoirien. Selon lui, les retombées de ces nouveaux travaux sont immenses pour la région du nord.

« En plus des emplois permanents et occasionnels qui seront créés dans les régions, le lancement de ces travaux renforce la position de pôle régional de croissance, dévolu à notre capitale politique. Elle devra ainsi être capable de soutenir le développement des zones rurales environnantes, en y améliorant, notamment, la compétitivité de l'agriculture et des services de transport », a confié Amadou Gon Coulibaly.

Rappelons que ce projet n'aurait pas pu voir le jour sans la contribution des partenaires en développement de la Côte d'Ivoire, alors même que le pays se prépare vient aussi de lancer un grand programme dans toutes les régions, portant sur l'aménagement et le bitumage.

La BID à la rescousse

La Côte d'Ivoire a dû recourir à la Banque islamique de développement (BID) pour ces travaux de prolongement. D'un coût global de 92,637 milliards de Fcfa, le gouvernement même n'a pu mobiliser que 15,234 milliards de Fcfa. Il est donc revenu à la BID de débloquer une enveloppe de 77,403 milliards Fcfa pour cofinancer le projet.

Abidjan n'a pas fini de compter sur la BID et ses autres partenaires en développement. Avec eux, le pays vient de lancer un grand programme d'études dans toutes ses régions qui prend en compte l'aménagement et le bitumage de 2.200 km de routes interurbaines, 117 ouvrages d'art et 400 ouvrages hydrauliques. Les travaux sont dirigés par le ministère des Infrastructures économiques, grâce à un Fonds d'études mis en place par le gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2017 à 2:39 :
Toujours un pas vers l avant, chapeau.
a écrit le 01/04/2017 à 7:54 :
Sûrement que nous sommes sur la bonne,c'est a dire celle de l'émergence car je souhaite seulement que le coût équivaudrait a la qualité de cette route,merci monsieur le premier ministre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :