Aérien : en s'alliant au sud-africain Solenta, FastJet espère le retour à l'équilibre en 2017

 |   |  305  mots
(Crédits : Reuters)
La compagnie aérienne FastJet se restructure. Après un gros déficit financier en 2015, la compagnie basée en Tanzanie a ouvert son capital à de nouveaux investisseurs pour tenter de redresser la barre. Et l'espoir commence à renaître pour atteindre cette destination d'ici la fin 2017.

La zone de turbulence financière n'est peut-être pas encore dépassée pour la compagnie aérienne low-cost tanzanienne. Après avoir rencontré des difficultés dans sa trésorerie pour l'exercice 2016, la compagnie FastJet a ouvert son capital à l'arrivée éventuelle de nouveaux actionnaires.

Par cette opération, la compagnie tanzanienne prévoit de lever 28 millions de dollars pour tenter de rééquilibrer ses comptes pour le premier trimestre de la nouvelle année. Premier acte de cette ouverture de capital, la compagnie tanzanienne a signé un accord d'investissement avec Solenta, une compagnie aérienne basée en Afrique du Sud.

Repositionnement après une perte de 25 millions de dollars

Selon les termes de cet accord, Solenta devrait fournir trois nouveaux appareils à FastJet. En contrepartie, l'aviateur sud-africain hérite d'un portefeuille de 95,6 millions d'actions représentant une participation de 28% dans le capital de FastJet. Pour Nico Bezuidenhout, le nouveau directeur, cette entrée de Solenta "représente un bon ajustement opérationnel et stratégique".

Pour le contexte, il faut rappeler que la compagnie FastJet traverse un déficit de trésorerie depuis qu'elle a annoncé des pertes d'exploitation de 25 millions de dollars au cours de l'exercice 2015. La compagnie aérienne tanzanienne qui a effectué un changement dans son top management espère retrouver l'équilibre financier d'ici la fin de l'année 2017 qu'elle annonce difficile en raison des changements à opérer.

L'opération de cession d'actions entre FastJet et Solenta a peut-être porté ses fruits puisqu'elle fait grimper l'action à 17,80 pennies à la Bourse de Londres (ce lundi 9 janvier à 16h50) contre 2,5 livres il y a trois ans. Même si les actions sont loin de ramener l'équilibre financier de FastJet opérant exclusivement en Afrique. Désormais la compagnie songe à s'ouvrir à des destinations vers l'Inde ou encore l'Amérique du Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :