Liberia : l’aéroport de Monrovia renaît de ses cendres

 |   |  444  mots
L'aéroport international de Monrovia devrait faire peau neuve grâce au soutien chinois. Un chantier qui devrait tourner une fois pour toute la période noire de la guerre civile
L'aéroport international de Monrovia devrait faire peau neuve grâce au soutien chinois. Un chantier qui devrait tourner une fois pour toute la période noire de la guerre civile (Crédits : opensource)
Soutenue par la China Exim Bank, bras armé de Pékin. Le Liberia vient d'entreprendre la reconstruction de l'aéroport international de Monrovia. Un chantier qui vise d'une part à jouer la carte de la stabilité vis à vis des investisseurs étrangers et de refermer définitivement la page de la guerre civile

Les travaux de construction du nouveau terminal de l'Aéroport de Monrovia ont de démarré en grandes pompes. Un chantier tout autant stratégique que symbolique pour le Liberia, en témoigne l'annonce faite par la présidente, Ellen Johnson Sirleaf, suite à la signature d'une convention de financement entre le gouvernement libérien et la Banque d'import-export de Chine (China Exim Bank). Une reconstruction qui devrait mobiliser une enveloppe budgétaire de 50 millions de dollars. En plus de faire partie de la politique gouvernementale des grands travaux, ce projet revêt un caractère symbolique pour la présidente libérienne. Pour Boimah Kamara, ministre des finances et de la planification, la construction d'un nouveau terminal devrait permettre à termes d'augmenter la capacité d'accueil et le trafic aérien au niveau de l'aéroport international de Monrovia.

Vestige de la guerre civile

Principal aéroport international du Liberia et situé à une quarantaine de kilomètres de Monrovia, le terminal a été pratiquement détruit pendant la guerre civile qu'a connue le pays en 1990, comme une grande partie des infrastructures du pays. Durant les hostilités, la piste de l'aéroport international Roberts avait été rendue impraticable. suite à des bombardements. Le terminal a, pour sa part, été détruit par tirs croisés des belligérants. Ce qui a conduit les autorités à fermer l'aéroport pendant plus de sept ans. C'est finalement en 1997 que les vols commerciaux avaient repris avec le réaménagement d'un bâtiment destiné au fret en terminal aéroportuaire. Une mesure qui n'a pas suffit à rassurer la plupart de compagnies aériennes internationales dont Air France, qui ont suspendu leurs vols à destination de cet aéroport.

China Exim Bank comme bailleur de fonds

Le démarrage des travaux de la construction du nouveau terminal de l'aéroport fait suite à la signature en début de semaine d'un accord de prêt entre le gouvernement du Liberia et la China Exim Bank. Le prêt porte sur un montant de 50 millions de dollars US. Les travaux ont également été confiés à l'entreprise chinoise China Harbor, spécialisée dans les grands travaux. Un accord qui a été négocié et signé par Ellen Johnson Sirleaf elle-même. L'implication de l'Etat à son plus haut niveau traduit l'importance de ce chantier pour Monrovia. Pour la présidence, la modernisation du plus grand aéroport du pays devrait favoriser la croissance économique. Les travaux prendront fin dans les délais qui seront fixés par l'entreprise attributaire du marché, selon le gouvernement libérien. Rappelons que l'aéroport international de Monrovia tient son nom de Joseph Jenkins Roberts, premier président du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :