Energie : une nouvelle centrale au fuel dope la production électrique malgache

 |   |  553  mots
Vue de la salle de contrôle de la centrale thermique d'Aksaf, qui fournira 60 MW au réseau malgache, soit 24% de la consommation nationale.
Vue de la salle de contrôle de la centrale thermique d'Aksaf, qui fournira 60 MW au réseau malgache, soit 24% de la consommation nationale. (Crédits : PM)
Les autorités malgaches viennent de procéder à l'inauguration de la nouvelle centrale thermique d'Aksaf. Dotée d'une capacité de 60 mégawatts, l'infrastructure qui est reliée au réseau interconnecté de la capitale malgache a été implantée sur le site d'Ambohimanambola et permettra une réduction de moitié des subventions de l'Etat.

La grande île africaine fait un autre pas vers son autosuffisance énergétique. Le chef de l'Etat malgache Hery Rajaonarimampianina a procédé cette semaine à l'inauguration officielle de la centrale thermique d'Aksaf d'une capacité de production énergétique de 60 mégawatts. Une infrastructure reliée au réseau interconnecté d'Antananarivo et implantée sur le site d'Ambohimanambola.

D'après les officiels, les travaux de la centrale ont démarré il y a un an exactement et le site a commencé à produire de l'énergie déjà en juillet 2017. « La nouvelle centrale d'Aksaf produit 14% de la capacité totale installée à Madagascar, ce qui équivaut à 24% de l'électricité consommée sur toute l'île », indique la présidence malgache. D'un coût de 80 millions de dollars, il s'agit d'une construction conduite par un consortium turque et mauricien, la compagnie Aksaf, issue de la coopération entre la société turque Aksa Energy et le Mauricien AF Power. « L'Aksaf Power fournit non seulement de l'électricité, mais s'investit également dans la réalisation d'objectifs économiques sur le long terme, tout en étant engagé dans sa responsabilité sociale et environnementale », a d'ailleurs déclaré son Cemil Kazanci, le président de Aksaf Power présent à la cérémonie d'inauguration et fier des impacts économiques de la centrale. Il faut néanmoins souligner que la centrale tournera au fuel lourd, qui n'est pas la source de production énergétique la plus propre.

Mais grâce à son fonctionnement au fuel lourd, l'infrastructure va permettre de réduire de moitié les dépenses en carburant de la Jirama, la compagnie nationale qui s'occupe de la fourniture de l'électricité sur l'île. Sur le plan économique, l'Etat va diminuer au cours de l'année à venir, la subvention qu'il accorde pour l'achat de carburant par le secteur électrique. « Grâce à la production d'énergie par l'utilisation du fuel lourd, l'année prochaine, nous allons pouvoir réduire de moitié les subventions accordées par l'Etat à la Jirama », a d'ailleurs annoncé le président Hery Rajaonarimampianina.

Un potentiel hydroélectrique à revendre

Le gouvernement compte sur son potentiel énergétique pour attirer les investisseurs. Pour le chef de l'Etat malgache qui a déploré le fait que l'île ne produise que 200 mégawatts, Madagascar dispose encore de plus de 2000 sites exploitables par la construction d'infrastructures hydroélectriques, lesquelles devraient permettre de produire environ 7800 MW d'électricité.

Hery Rajaonarimampianina a ainsi lancé un appel aux les investisseurs, locaux et étrangers, à se s'intéresser à ces opportunités, mettant en avant le fait que le gouvernement facilite déjà les procédures d'investissements dans le secteur énergie à travers des réformes sur les lois concernant les contrats de partenariat public privé, promulguées en 2015, et celle régissant le secteur de l'énergie, qui sera prochainement soumise au vote de la Chambre Haute. Le président malgache a aussi annoncé que, d'ici la fin de l'année, une vingtaine d'autres projets d'infrastructure énergétique sera réalisée dans tout le pays.

Par ailleurs, le président Hery Rajaonarimampianina a toutefois appelé à ne pas écarter totalement le secteur de l'énergie thermique au profit de la valorisation et l'exploitation des énergies renouvelables. « Les deux vont de pair pour garantir de meilleurs rendements en électricité pour toute la population, durant toutes les saisons », a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :