Ouganda  : lancement des travaux de construction de l'oléoduc Hoima-Tanga

 |   |  505  mots
Le futur pipeline de Hoima-Tanga traversera huit régions, 24 districts et 184 villages entre l'Ouganda et la Tanzanie.
Le futur pipeline de Hoima-Tanga traversera huit régions, 24 districts et 184 villages entre l'Ouganda et la Tanzanie. (Crédits : DR.)
Le président tanzanien Joseph Magufuli devrait se rendre ce 11 novembre à Kampla où il posera, avec son homologue Yoweri Museveni, la première pierre du chantier de construction de l'oléoduc, côté ougandais, qui reliera le site pétrolier de la ville ougandaise Hoima au port de ville tanzanienne de Tanga. Long de 1 443 km et d'une valeur de 3,55 milliards de dollars, le futur oléoduc devra acheminer jusqu'à 200 000 litres de pétrole par jour.

Les choses se précisent pour le futur oléoduc qui reliera l'Ouganda à la Tanzanie. D'après un communiqué du ministère ougandais des Affaires étrangères, le président tanzanien Joseph Magufuli est attendu à Kampala, ce 11 novembre, où il se rendra avec son homologue Yoweri Museveni, au site pétrolier de Hoima pour poser la première pierre de l'oléoduc, du côté ougandais. Il s'agit de la phase retour de la pose de la première pierre, déjà réalisée du côté tanzanien, le 5 août dernier.

Selon les autorités ougandaises, les travaux de la construction de l'oléoduc devraient commencer début 2018 et prendrait 36 mois pour entrer en service en 2020, année de début d'exploitation du pétrole ougandais qui devrait assurer la même année ses premières exportations de l'or noir sur les marchés internationaux.

La construction du pipeline, qui porte le nom de East African Crude Oil Pipeline (EACOP), a été confiée à un consortium d'entreprises constitué du français Total, le chinois CNOOC et le britannique Tullow Oil.

Le pipeline reliera la ville de Hoima dans la région ouest enclavée de l'Ouganda, où des réserves brutes ont été découvertes en 2006, au port de Tanga situé sur la côte de l'Océan indien de la Tanzanie. A en croire les conclusions des experts qui ont mené les études de faisabilité, la route de Tanga est la moins chère pour l'Ouganda. Long de 1443 km et d'une valeur de 3,55 milliards de dollars, l'oléoduc pourra transporter environ 200 000 litres de pétrole par jour et sera considéré comme le plus long pipeline de pétrole brut chauffé au monde.

Par ailleurs, les réserves de pétrole actuelles de l'Ouganda se situent à 6,5 milliards de barils avec 1,7 milliard de produits récupérables à partir du sol.

Des opportunités économiques et 10 000 emplois à la clé

Au-delà des recettes qu'il générera aux deux pays, l'EACOP occasionnera la création de quelque 10 000 emplois et devrait changer les perspectives de la ville portuaire au nord de la Tanzanie, tout comme il changera les perspectives économiques de l'Ouganda. L'acheminement du pétrole à travers le territoire tanzanien devrait coûter à l'Ouganda environ 12 dollars par baril. D'après Medard Kalemani, vice-ministre tanzanien de l'Energie et des minéraux, le pipeline qui traversera huit régions (Kagera, Geita, Shinyanga, Tabora, Singida, Dodoma, Manyara et Tanga) et couvrira 24 districts et 184 villages, permettra aussi la réduction du prix du carburant dans les deux pays.

En août dernier, lors de la pose de la première pierre côté tanzanien, le président Joseph Magufuli avait décrit le projet comme un point de repère pour le développement rapide des deux pays et de la région de l'Afrique de l'Est en général. «Il est grand temps que les Tanzaniens mettent leur grain de sel et bénéficient du projet régional, qui a d'innombrables avantages», avait déclaré Magufuli.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :