Côte d’Ivoire : inauguration du barrage hydroélectrique de Soubré, financé à 85% par la Chine

 |   |  337  mots
Le président ivoirien Alassane Ouattara lors de l'inauguration du barrage de Soubré.
Le président ivoirien Alassane Ouattara lors de l'inauguration du barrage de Soubré. (Crédits : PCI)
Doté d’une puissance de 275 mégawatts, le barrage hydroélectrique de Soubré, inauguré ce jeudi par le président Alassane Ouattra, contribuera fortement au mix énergétique ivoirien. Financé à 85% par la Chine, il aura mobilisé un investissement global de plus d'un demi milliard d'euros.

Une nouvelle étape dans le programme de diversification du mix énergétique ivoirien. D'une hauteur de chute nominale de 43 mètres, le barrage hydroélectrique de Soubré (centre-ouest) a ouvert ses énormes vannes ce jeudi, 2 novembre. L'ouvrage qui a été inauguré par le chef de l'Etat Alassane Ouattara, illustre le souhait d'indépendance énergétique du pays d'Afrique de l'ouest. Il a fallu quatre années de travaux pour boucler ce projet d'aménagement financé à 85% par la Chine. Le financement global est estimé à 331 milliards de francs CFA soit 504 millions d'euros.

« Notre ambition est d'améliorer le quotidien de chaque Ivoirien, et de faire en sorte que la Côte d'Ivoire nouvelle à laquelle nous aspirons tous, dispose de suffisamment d'énergie pour illuminer nos foyers, nos villes et villages, pour faire fonctionner nos industries, nos hôpitaux, nos écoles, nos universités ...», avait estimé le président ivoirien Alassane Ouattara lors du lancement des travaux de construction de « ce giga projet », le 25 février 2013, fruit de la coopération sino-ivoirienne.

Devenir une puissance régionale...

La centrale va augmenter de 275 mégawatts la puissance du réseau électrique ivoirien. Pour Thierry Tanoh, le ministre ivoirien du pétrole, de l'énergie et du développement des énergies, la construction de ce barrage a permis de multiplier par trois la capacité en eau potable de la ville de Soubré.

De 31 à 40%, la part de l'hydraulique dans la fourniture d'électricité de la première puissance économique ouest-africaine. C'est dans ce sens que les autorités ivoiriennes ont annoncé la construction une nouvelle centrale pour produire de l'électricité

Dans la foulée de l'inauguration de la centrale de Soubré, le président Alassane Ouattara a aussi posé la première pierre du barrage de Gribo Popoli, à 7 km en aval de Soubré. La construction de cet ouvrage hydroélectrique de 112 MW de puissance, dont le coût est estimé à 263 millions d'euros (soit 173 milliards de francs CFA) repose aussi sur un financement chinois. Sa mise en service est prévue pour fin 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2017 à 10:10 :
Lentement mais assurement, la Chine resserre sa domination en terre d'Afrique. Comment un tel aveuglement est-il possible ?
Reponse : La corruption.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :