Algérie : Hassi Messaoud va produire du gaz pour la première fois

 |   |  366  mots
(Crédits : DR)
Le champ à vocation pétrolière de Hassi-Messaoud (Ouargla) produira, pour la première fois, du gaz d'ici deux mois avec une capacité de 10 millions de mètres cubes (m3) par jour.

Dans un communiqué rendu à la presse depuis Hassi-Messaoud, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, déclare « Grâce à l'intelligence et aux efforts de nos cadres et nos ingénieurs, nous allons pouvoir, pour la première fois, récupérer d'importantes quantités de gaz destinées à la vente au niveau du champ de Hassi-Messaoud ». Cette déclaration intervient en marge d'une visite d'inspection au Centre industriel sud (CIS) de Hassi-Messaoud où la Sonatrach réalise actuellement le projet d'expédition de gaz destiné à la vente à partir du CIS.

Ce projet sera opérationnel dans deux mois sans des investissements supplémentaires. Son importance réside dans le fait qu'il va permettre de récupérer d'importantes quantités de gaz au niveau de Hassi-Messaoud, destinés à la revente. Une bonne nouvelle notamment dans la conjoncture actuelle du recul des prix du pétrole. Le directeur régional de la Sonatrach au niveau de Hassi-Messaoud, Djiliali Neghmouche Ali, a expliqué que le gisement pétrolier de Hassi-Messaoud a consommé presque 150 milliards m3 de gaz en provenance des gisements extérieurs pour l'extraction du pétrole, précisant que la Sonatrach a décidé de faire l'inverse et voir comment extraire du gaz de ce champ et le vendre.

Une  récupération  de 900.000 m3 de gaz torché quotidiennement

Le PDG de la Sonatrach précise « Nous sommes actuellement limités par les accords de l'OPEP dans les ventes de pétrole brut, donc notre nouvelle stratégie est de vendre tout ce que nous pourrons vendre comme gaz ». La Sonatrach continuera donc de ramener du gaz naturel vers Hassi-Messaoud pour le bon fonctionnement du gisement pétrolier, mais elle va récupérer entre 10 et 15 millions de m3 de gaz naturel propre quotidiennement et les réorienter vers la vente sans investir le moindre dollar.

« L'unité de récupération des gaz torchés de Guellala à Hassi Messaoud, inaugurée par le PDG de Sonatrach permettra de récupérer 900.000 m3 de gaz torché quotidiennement, dont 500.000 m3 destinés à la vente et 400.000 m3 à l'exploitation » a-t-il souligné. Le projet d'un coût de plus de 140 millions d'euros a été réalisé par le consortium ABB/SARPI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2017 à 14:34 :
Bonne idée quand ça peut être fait. Offshore, c'est difficile.
J'avais lu que toutes les torchères du monde c'était environ les 2/3 de la consommation de gaz de l'Europe entière, et on va nous dire de moins faire de cuisine au gaz parce que ça fait du CO2, qu'il faut une taxe sur le gaz, etc etc. Nos fournisseurs n'apprécieraient pas qu'on récupère tout ce gaz, ils n'auraient plus rien à nous vendre (si 1/3). :-)
a écrit le 09/09/2017 à 13:19 :
cela fait des décénies que l'on nous parle de assi messoud, alors barka et balek, balek

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :