Pétrole : le Congo veut monter sur le podium des producteurs africains

 |   |  431  mots
(Crédits : Reuters)
Devenir le troisième producteur de pétrole en Afrique à partir de 2018, c’est le défi que compte relever le Congo Brazzaville. Durement frappé par une pénurie de carburant depuis le début du mois d’avril, le pays a décidé d’augmenter sa production journalière d’or noir de 290.000 actuellement à 350.000 barils/j.

C'est sans doute une bonne nouvelle pour les automobilistes congolais. Alors que le Congo Brazzaville souffre d'une pénurie de carburant depuis le début du mois d'avril, le pays a décidé d'augmenter sa production de pétrole vers un pic jamais atteint.

« Les perspectives sont bonnes et nombreuses, pour preuve, la production pétrolière du Congo va passer de 232.000 barils/j en 2016, à 290.000 barils/j en 2017 et va atteindre plus de 350.000 barils /jour en 2018 son pic le plus haut jamais atteint », a fait savoir le ministre congolais des hydrocarbures, Jean Marc Thysttère Tchicaya à l'occasion de l'ouverture de la troisième conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures de la République du Congo CIEHC-3 qui se tient actuellement à Brazzaville du 24 au 26 avril.

Mais la seule raffinerie du pays est en panne

Toujours selon Jean Marc Thysttère Tchicaya, cette hausse de production annonce des lendemains meilleurs pour les 25 années à venir au Congo. Le Congo, fait partie du club des six premiers producteurs d'or noir en Afrique derrière le Nigéria qui occupe la première place, l'Angola, l'Algérie, l'Egypte et la Libye, selon des données de l'OPEP datées de 2015. Avec le nouvel objectif affiché, le Congo veut ainsi gagner trois place pour devenir le troisième producteur de pétrole du continent.

Seulement, selon la presse locale, la production journalière du pays est actuellement en deçà de ses rendements habituels. D'ailleurs, la seule raffinerie dont dispose le Congo arrive à peine à satisfaire 30% des besoins locaux. Tombée en panne depuis le début du mois d'avril, l'usine dont la capacité est de 800 tonnes de produits raffinés par jour est à son plus bas niveau de production. Pour rassurer les consommateurs, le ministre Congolais des hydrocarbures a récemment annoncé un retour à la normale dans les mois à venir.

Un nouveau code pétrolier pour assainir le secteur

Dans la même foulée de cette conférence qui se tient actuellement à Brazzaville et qui s'impose comme le principal événement portant sur le gaz et le pétrole en Afrique centrale, le membre du gouvernement a aussi fait d'autres annonces.

Pour développer le secteur des hydrocarbures congolais et promouvoir le domaine des mines, un nouveau code pétrolier sera bientôt mis en œuvre. Ce nouveau code, dès son entrée en vigueur, va statuer sur des appels d'offres récemment lancés et qui concernent huit blocs offshore profonds du bassin du côtier et cinq blocs on shore dans le bassin de la cuvette congolaise au nord du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :