Pétrole : Zanzibar va lancer l'exploration via la technologie aéroportée

 |   |  373  mots
(Crédits : Reuters)
Il y a cinq ans, les présidents de Tanzanie et de Zanzibar concluaient un accord pour l’exploitation par l’archipel de sa propre industrie pétrolière. Les choses vont se concrétiser cette année avec le lancement des travaux d’exploration pétrolière et gazière.

Ce n'est plus qu'une question de temps ! Zanzibar va démarrer l'exploration pétrolière et gazière cette année, a annoncé hier, dimanche 5 mars, le ministre des Terres, de l'Eau et de l'Energie de Zanzibar, Salama Aboud Talib. « Bientôt des travaux sur l'exploration et l'extraction du pétrole et du gaz naturel commenceront dans le bloc de Pemba à Zanzibar. Le bloc se compose de terre sèche dans toutes les îles et l'océan entourant les îles », a-t-il précisé.

Les autorités locales ont déjà accordé leur autorisation d'exploration à la firme britannique Bell Geospace Enterprises Limited qui se servira de la technologie aéroportée (la technologie de gravité du tensor entier (FTG)). Ainsi, des avions spéciaux survoleront toutes les régions terrestres et maritimes. Selon les explications du ministre, ces avions voleront à très basse altitude, en moyenne à 80m du niveau de la mer dans les zones terrestres et à environ 120 m du niveau de la mer dans les zones maritimes.

Une vielle quête

L'annonce du ministre visait non seulement à prévenir les populations mais aussi à les rassurer de la bonne tenue des précautions prévues dans le cadre du déploiement de ce programme sans que cela ne nuise à leurs activités. Salama Aboud Talib s'attend à ce que ce projet réjouisse les habitants de Zanzibar qui attendent « depuis longtemps » le début de l'exploration pétrolière sur cet archipel semi-autonome tanzanien.

Depuis la semi-autonomisation de Zanzibar en effet, l'archipel cherche à gérer indépendamment sa propre industrie du pétrole et du gaz. En 2012, les présidents de Tanzanie et de Zanzibar arrivent à conclure un accord dans ce sens. Mais faisant face à des lacunes juridiques et soumise à l'approbation du parlement tanzanien, Zanzibar a dû patienter pendant plusieurs années pour pouvoir enfin délivrer des licences d'exploration aux compagnies étrangères. Une issue dont le ministre de l'Energie se réjouit, l'estimant précieuse pour l'économie de l'archipel :

« Il est clair que le public à Zanzibar a longtemps attendu le début de l'exploration du pétrole et du gaz naturel et l'extrait final de la précieuse ressource naturelle. Nous croyons tous que cette ressource contribuera à la croissance de notre économie ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :