Egypte : le mégaprojet energétique de Siemens sort de terre

 |   |  490  mots
(Crédits : Reuters)
18 mois après la signature du protocole d’accord entre Siemens et l’Etat égyptien concernant la construction de centrales thermiques et des éoliennes, les premières retombées sont déjà là. La première phase du méga-projet en Egypte a été finalisée. L'objectif d'apporter 4,4 gigawatts de capacité supplémentaire au réseau a même été dépassé : 4,8 gigawatts sont déjà connectés au réseau.

Les investissements dans le secteur énergétique en Egypte commencent à donner leurs fruits. 18 mois après la signature du protocole d'accord entre Siemens et l'Etat égyptien, selon lequel le conglomérat allemand va fournir plusieurs centrales thermiques et des éoliennes au pays nord-africain, et implantera une usine de fabrication de pales, avec 1.000 emplois à la clé, les premières retombées sont déjà là. La première phase du méga-projet en Egypte a été finalisée. L'objectif d'apporter 4,4 gigawatts (GW) de nouvelle capacité au réseau a même été dépassé, et 4,8 gigawatts sont déjà connectés au réseau. La capacité excédentaire de 400 mégawatts est suffisante pour approvisionner plus d'un million d'égyptiens en électricité.

4.000 MW additionnels déjà liés au réseau national

Cela comprend 2.400 MW des six unités de production à Beni Suef, 1.600 MW de quatre unités de production à Borollos et 800 MW de deux unités de production au Caire. Ces centrales seront alimentées par 24 turbines à gaz Siemens H-Class. La fourniture comprend également douze turbines à vapeur, 36 générateurs, 24 générateurs de vapeur à récupération de chaleur et trois systèmes de commutation à isolation gazeuse de 500 kV. Les dimensions du méga-projet sont hors-normes: plus de 20 000 travailleurs sont engagés sur les chantiers pendant la mise en œuvre. Plus de 1,6 million de tonnes de matières sont traitées. D'ailleurs, de cette capacité aujourd'hui disponible, Siemens a déjà lié 4 000 MW au réseau national, avec 800 MW dans les trois semaines suivantes. Le total de 4 800 MW sera relié avant mars pour être inauguré dans une cérémonie à laquelle va assister le président Abdelefattah Essissi, le PDG de Siemens et un certain nombre de ministres et de personnalités.

« Nous avons fait une promesse à l'Égypte et nous avons tenu parole. Et ce faisant, nous avons non seulement surpassé dans la performance, nous avons également battu tous les records dans la construction de centrales modernes clés en main. Cela n'a été possible que grâce à une collaboration exceptionnelle entre le gouvernement, le ministère de l'Électricité, la Egyptian Electricity Holding Company et une équipe dévouée et compétente de Siemens », a déclaré Joe Kaeser, PDG de Siemens AG, dans une communication officielle du groupe.

Consortium de banques Allemandes et Arabes pour le financement

Quant au financement, ceux sont trois banques allemandes, la KfW Development Bank, la HSBC et la Deutsche Bank qui ont financé les projets de Siemens en Egypte à hauteur de 4,1 milliards d'euros, sachant que le projet en totalité coûte 6 milliards d'euros. Le reste a été fourni par les banques arabes qui ont obtenu le financement restant en livres égyptiennes pour payer les entreprises égyptiennes participant aux constructions, y compris les deux champions nationaux Elsewedy Electric et Orascom. L'Etat ainsi que la gestionnaire du réseau local, Egyptian Electricity Holding company rembourseront le prêt sur plusieurs années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :