Infrastructures : face aux multinationales, l'Afrique en marge de son propre développement ?

 |   |  1002  mots
Un ingénieur chinois de la construction travaille sur le chantier de construction d'une section du chemin de fer standard Mombasa-Nairobi à Emali au Kenya, le 10 octobre 2015.
Un ingénieur chinois de la construction travaille sur le chantier de construction d'une section du chemin de fer standard Mombasa-Nairobi à Emali au Kenya, le 10 octobre 2015. (Crédits : REUTERS/Noor Khamis)
Le grand boom qui se profile dans le secteur des infrastructures africaines risque de se faire au détriment des entreprises du continent. Leurs faibles capacités financières et techniques, conjuguées à la taille et à la complexité des projets, les disqualifient souvent au profit des multinationales déjà très présentes sur le continent. Ce qui engendre un énorme manque à gagner en termes de potentiel de croissance, mais aussi d'emplois pour les Africains.

La dynamique est certaine et les perspectives prometteuses. Le développement du secteur des infrastructures en Afrique a inauguré une nouvelle niche de croissance, non seulement pour les...

Article réservé aux abonnés

Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous !
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :